"Il faut se souvenir de ce qui a été fait", dit Trump de retour à Washington

·2 min de lecture
TRUMP PASSERA FINALEMENT LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN À WASHINGTON

WEST PALM BEACH (Reuters) -Après des semaines à contester sa défaite lors de l'élection présidentielle du 3 novembre, Donald Trump a publié jeudi sur Twitter une vidéo en forme de bilan dans laquelle il appelle à se remémorer des "victoires historiques".

"Il faut se souvenir de ce qui a été fait", déclare le président américain qui laissera officiellement la présidence à son rival Joe Biden le 20 janvier.

La vidéo a été diffusée après le retour de Donald Trump à Washington, où il est rentré un jour plus tôt que prévu alors qu'il devait initialement passer le réveillon du Nouvel An dans sa résidence de Mar-a-Lago en Floride.

Le président est actuellement engagé dans une bataille avec le Congrès sur un projet de loi sur la défense et sur l'augmentation d'aides directes aux Américains.

Donald Trump a salué les réalisations de son administration, qui ont, selon lui, permis notamment de faire face à la pandémie de coronavirus et de soutenir l'économie.

Le président, qui a lui-même contracté le COVID-19 en octobre, a régulièrement minimisé la gravité de la pandémie et sa gestion de la crise sanitaire a été très critiquée.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché au monde par la pandémie avec plus de 340.000 décès officiellement attribués au virus.

Donald Trump a indiqué que les Etats-Unis avaient produit un vaccin contre le COVID-19 en un temps record et qu'il avait correctement prédit que cela arriverait avant la fin de l'année.

TENSIONS AVEC LE CONGRÈS

Lors de son arrivée à Washington, Donald Trump n'a pas répondu aux questions des journalistes concernant l'Iran et son éventuelle présence à la cérémonie d'investiture de Joe Biden.

Ce dernier a prévu de passer le réveillon dans sa maison du Delaware. Il devrait toutefois intervenir dans l'émission spéciale "Dick Clark's New Year's Rockin' Eve with Ryan Seacrest 2021" sur la chaîne ABC.

La Maison blanche n'a donné aucune raison pour le retour anticipé de Donald Trump à Washington qui intervient alors que le président bataille avec le Congrès, qui a annulé lundi son veto sur un important projet de loi sur la défense.

Ce changement de calendrier survient également alors que le Sénat, contrôlé par les républicains, a reporté un vote sur la hausse de l'aide aux particuliers face à l'épidémie de coronavirus en dépit des appels du pied de Donald Trump pour que les sénateurs agissent plus vite.

Autre dossier, les tensions entre Washington et Téhéran sont montées d'un cran jeudi après les déclarations du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, qui a accusé les Etats-Unis d'essayer de fabriquer un prétexte pour attaquer son pays. Il a promis que Téhéran se défendrait même si le pays ne cherche pas la guerre.

(Jeff Mason, David Morgan et Trevor HunnicuttBlandine Hénault pour la version française, édité par Henri-Pierre André)