La Somalie va faire avec moins de soldats américains

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
700 soldats des forces spéciales américaines conseillent l’armée somalienne dans leur lutte contre les djihadistes. 
700 soldats des forces spéciales américaines conseillent l’armée somalienne dans leur lutte contre les djihadistes.

L'information se faisait persistante ces derniers mois. L'armée américaine va bel et bien réduire sa présence sur le sol africain. En effet, Donald Trump a « ordonné » le retrait de la « majorité » des troupes américaines de Somalie « d'ici à début 2021 », c'est-à-dire juste avant son propre départ du pouvoir, après avoir déjà accéléré le désengagement d'Afghanistan et d'Irak pour tenir sa promesse de « mettre un terme aux guerres sans fin ».

Cette annonce survient au moment où la Somalie, se prépare pour de délicates élections législatives, le mois prochain, et la présidentielle, début février 2021.

Lire aussi Le Sahel face à la valse-hésitation américaine

Un retrait qui intervient à un moment délicat

Le président sortant des États-Unis a décidé de « repositionner en dehors de Somalie d'ici à début 2021 la majorité du personnel et des moyens militaires », a annoncé vendredi le Pentagone dans un communiqué. « Une partie des forces pourront être redéployées en dehors de l'Afrique de l'Est. Toutefois, le reste des forces seront repositionnées de Somalie vers les pays voisins afin de permettre des opérations transfrontalières par les États-Unis et les forces partenaires, pour maintenir la pression sur les organisations extrémistes violentes », a-t-il ajouté. Quelque 700 soldats des forces spéciales américaines forment et conseillent l'armée somalienne dans ce pays pauvre de la Corne de l'Afrique ravagé par les conflits face aux djihadistes shebabs, affiliés à Al [...] Lire la suite