Trump n'est pas le premier président à refuser de participer à la cérémonie d'investiture de son successeur

Clément Boutin
·2 min de lecture
Le président américain Donald trump s'exprime depuis Dalton, en Géorgie, le 4 janvier 2021 - MANDEL NGAN © 2019 AFP
Le président américain Donald trump s'exprime depuis Dalton, en Géorgie, le 4 janvier 2021 - MANDEL NGAN © 2019 AFP

Donald Trump restera imprévisible jusqu'à la fin de son mandat. Ce vendredi, l'actuel président des Etats-Unis a annoncé sur son réseau social préféré, Twitter, qu'il n'assistera pas à la prestation de serment de Joe Biden le 20 janvier. Un coup de théâtre, alors qu'il avait promis, jeudi, une passation de pouvoir "ordonnée".

Cette cérémonie est pourtant une tradition historique aux Etats-Unis. Depuis le début du XIXe siècle, les présidents sortants recontrent leur successeur à la Maison Blanche, puis ils traversent la ville jusqu'au Capitole où le nouveau chef d'Etat prononce son serment d'investiture. C'est le symbole même de la passation de pouvoir. Mais, dans la constitution américaine, seule l'obligation de prêter serment est inscrite (Article II, Section 1, Clause 8). Pas la présence du président sortant.

Si cette absence reste tout de même suprenante, trois présidents ont, dans l'histoire américaine, refusé d'assister à cet événement. John Adams, battu en 1801 par son vice-président Thomas Jefferson. John Quincy Adams, qui a perdu au profit d'Andrew Jackson en 1829. Et Andrew Johnson à qui succède en 1869 Ulysses Grant. Richard Nixon n'a quant à lui pas refusé d'assister à l'investiture de Gerald Ford, en 1974. Il avait tout simplement quitté la Maison Blanche après avoir démissionné et avant que son successeur ne prête serment.

Obama, Clinton et Bush présents

Trois anciens présidents doivent, selon CNN et Politico, être présents à l'investiture de Joe Biden. Les démocrates Barack Obama et Bill Clinton ainsi que le républicain George W. Bush ont prévu de s'y rendre.

Toujours selon ces médias, Mike Pence, l'actuel vice-président, pourrait également assister à cet événement, sans qu'aucune confirmation officielle n'ait pour l'instant eu lieu.

La question est maintenant de savoir quand et comment Donald Trump va quitter la Maison Blanche. Selon CNN, le milliardaire américain devrait se rendre dans son club de Mar-a-Lago, situé à Palm Beach en Floride, le 19 janvier, soit la veille de l'investiture de son rival. Il lui reste plusieurs jours pour faire encore entendre parler de lui.

Article original publié sur BFMTV.com