Trump et Johnson se rencontrent au G7, mais sont-ils vraiment jumeaux?

Paul Waugh
Boris Johnson et Donald Trump lors de leur premier entretien bilatéral dimanche 25 août à Biarritz

Rédacteur en chef au ‘HuffPost britannique’, Paul Waugh est spécialisé dans l’actualité politique, en particulier à la Chambre des Communes. 

ANALYSE - Il était la “star” attendue du G7 de Biarritz. Le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson fait ce week-end au Pays basque ses débuts sur la grande scène internationale. Outre le dîner informel qui a eu lieu samedi soir, la traditionnelle photo de famille et les discussions inhérentes à ce rendez-vous, c’est son premier tête-à-tête avec le président américain Donald Trump, auquel on le compare souvent, qui était scruté ce dimanche 25 août au matin par les observateurs, à l’occasion du 2e jour du sommet.

“C’est l’homme qu’il faut pour faire le travail”, a lancé le président américain lors de ce premier entretien très attendu autour d’un petit-déjeuner. Les deux pays concluront un “très grand accord commercial, rapidement, plus grand qu’il n’y a jamais eu” après le Brexit, a même assuré le locataire de la Maison blanche.

Avec une accolade chaleureuse à son homologue américain, Boris Johnson a aussi affirmé que les deux pays allaient conclure un “fantastique accord commercial une fois les obstacles écartés”.

 

Le milliardaire new-yorkais s’était auparavant dit “impatient” de rencontrer “BoJo”, son dirigeant coup de cœur, avec qui il s’était déjà entretenu plusieurs fois au téléphone. Donald Trump trouvant sans doute en lui le meilleur allié possible dans le grand concert des nations. Les cinq autres délégations quant à elles regardent ce nouveau duo de près tant il leur promet des sueurs froides. 

Et ce, même si le nouveau locataire du 10 Downing Street n’a pas hésité samedi à se dire “très inquiet” de la guerre commerciale entre les États-Unis et...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post