Trump et Poutine évoquent au téléphone Syrie et Corée du Nord

Vladimir Poutine et Donald Trump (photo) ont convenu mardi au téléphone d'oeuvrer ensemble à la consolidation d'une fragile trêve en Syrie, lors de leur premier entretien téléphonique depuis les frappes aériennes américaines contre le régime syrien le 4 avril, rapportent le Kremlin et la Maison blanche. /Photo d'archives/REUTERS/Kevin Lamarque

MOSCOU/WASHINGTON (Reuters) - Vladimir Poutine et Donald Trump ont convenu mardi au téléphone d'oeuvrer ensemble à la consolidation d'une fragile trêve en Syrie, lors de leur premier entretien téléphonique depuis les frappes aériennes américaines contre le régime syrien le 4 avril, rapportent le Kremlin et la Maison blanche.

Les communiqués diffusés quasi simultanément par les deux présidences ont fait état d'une conversation constructive pendant laquelle le dossier nord-coréen et la lutte contre les groupes armés djihadistes du Moyen-Orient ont également été évoqués.

Donald Trump avait ordonné des frappes en Syrie en représailles à l'attaque à l'arme chimique survenue dans le nord du pays et imputée au régime de Damas, allié de Moscou.

Les deux dirigeants ont convenu que "toutes les parties doivent faire tout leur possible pour mettre un terme à la violence" en Syrie, a déclaré la présidence américaine.

La Maison blanche a parlé dans un communiqué d'une "très bonne" discussion qui a porté notamment sur la mise en place en Syrie de zones de "sûreté" ou de "désescalade" afin "d'aboutir à une paix durable pour des raisons humanitaires et beaucoup d'autres raisons".

Elle a annoncé que Washington enverrait un représentant aux pourparlers sur la trêve en Syrie qui se dérouleront mercredi et jeudi à Astana, au Kazakhstan.

Le département d'Etat a par la suite précisé que Stuart Jones, sous-secrétaire d'Etat par intérim pour les affaires proche-orientales, serait à Astana en qualité d'observateur.

La présidence russe a déclaré que Poutine et Trump s'étaient mis d'accord pour mettre en place un dialogue afin de trouver des solutions pour consolider le cessez-le-feu en Syrie, conclu fin décembre mais largement ignoré depuis.

"L'objectif est de créer les conditions pour le lancement d'un vrai processus de règlement en Syrie. Cela signifie que le ministre russe des Affaires étrangères (Sergueï Lavrov) et le secrétaire d'Etat américain (Rex Tillerson) informeront efficacement leurs dirigeants des progrès dans ce sens", a indiqué le communiqué du Kremlin.

"Ils ont aussi discuté longuement de leur coopération pour éradiquer le terrorisme à travers le Moyen-Orient. Enfin, ils ont parlé de la meilleure manière de résoudre la situation très dangereuse en Corée du Nord", a ajouté la Maison blanche.

"La dangereuse situation en Corée du Nord a été discutée en détail", a dit pour sa part le Kremlin. "Vladimir Poutine a appelé à la retenue et à la réduction du niveau de tension."

Donald Trump et Vladimir Poutine se sont également dits ouverts à l'idée d'une rencontre en tête à tête en marge du sommet du G20 à Hambourg les 7 et 8 juillet prochains, selon le communiqué du Kremlin.

(Alexander Winning, Steve Holland; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages