Trump critique l'armée européenne de Macron et ironise sur la France occupée

Anthony Berthelier avec AFP
Donald Trump à l'Elysée dimanche 11 novembre avant les commémorations du centenaire de l'Armistice nommément

POLITIQUE - Le président américain semble avoir une nouvelle cible favorite: Emmanuel Macron. Donald Trump a, encore une fois, critiqué ce mardi 13 novembre la proposition de son homologue français de créer une armée européenne, quelques jours après avoir jugé très "insultants" les propos d'Emmanuel Macron prônant la création d'une telle force internationale.

Mais cette fois ci, le milliardaire ne s'est pas contenté de rester sur le terrain militaire et diplomatique. Il a également attaqué, dans une série de violents tweets dont il a le secret, la production de vin français, les tarifs douaniers trop élevés, avant de se moquer de la côte de popularité (en berne) d'Emmanuel Macron.

"Emmanuel Macron a suggéré la création de leur propre armée pour protéger l'Europe contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie. Mais c'était l'Allemagne dans la Première et la Deuxième Guerre mondiale", a-t-il écrit sur Twitter, deux jours après son retour de Paris où il a participé aux commémorations, avec de nombreux chefs d'Etat, du centenaire de l'armistice de la Grande Guerre. Le président américain s'est même permis d'ironiser sur l'occupation nazie, lançant au sujet des Français: "ils commençaient à apprendre l'allemand à Paris avant que les États-Unis n'arrivent."

"Comment ça a marché pour la France? Ils commençaient à apprendre l'allemand à Paris avant que les Etats-Unis n'arrivent", a-t-il ironisé, faisant référence, semble-t-il, à l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Paie pour l'Otan ou non"


"Paie pour l'Otan ou non", a-t-il poursuivi. Donald Trump exhorte régulièrement les pays européens membres de l'Otan à...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post