Trump, Bolsonaro, Duterte : comment expliquer la popularité de personnages "grotesques" ?

·1 min de lecture

"On a trop tendance à faire de la satire, c'est-à-dire à critiquer, sans voir qu'en fait, il y a peut-être une sorte de rationalité paradoxale : il s'agit d'exercer le pouvoir en affichant son incompétence." Comprendre les mécanismes qui ont mené au pouvoir Donald Trump aux Etats-Unis, mais aussi Jair Bolsonaro au Brésil, ou Rodrigo Duterte aux Philippines : c'est ce qu'a cherché à faire Christian Salmon, auteur de La Tyrannie des bouffons (Ed. Les liens qui libèrent). Invité de Frédéric Taddeï, dimanche sur Europe 1, le chercheur et écrivain a livré quelques clés de lecture des résultats électoraux enregistrés dans de nombreux pays ces dernières années. 

 

>> Retrouvez toutes les émissions de Frédéric Taddeï en podcast et en replay ici 

"Votre pouvoir s'inspire uniquement de vous-même"

Pour illustrer ce qui rassemble ces différents dirigeants, Christian Salmon cite l'exemple de la gestion de la crise du coronavirus. "Tous ces leaders se sont manifestés sous des critères un peu semblables : d'abord le déni de l'épidémie, le refus de reconnaître la gravité du mal. Ensuite, toutes sortes de mesures irrationnelles ou un peu fantaisistes qui ont été prises pour lutter contre la pandémie…". Une stratégie hasardeuse, qui ne l'est pas tant selon lui. "Le secret du pouvoir grotesque, c'est qu'il s'exerce non pas en dépit de l'irrationalité du dirigeant ou de son incompétence affichée, mais grâce à cette incompétence."

"Pourquoi ? Parce que lorsque vous avez en face de vous un di...


Lire la suite sur Europe1