Trump-Biden : les trois scénarios de la présidentielle américaine

Louis Tanca
·4 min de lecture

En 2016, la démocrate Hillary Clinton était en tête des sondages durant toute la campagne. C'est pourtant le républicain Donald Trump qui a été élu.

En 2016, pour la première fois depuis plus d'un demi-siècle, les sondeurs américains se sont complètement trompés lors de l'élection présidentielle. Hillary Clinton, favorite pendant quasiment toute la campagne, a perdu face à Donald Trump.

FiveThirtyEight, un site américain qui compile des dizaines de sondages différents, donnait 71% de chances de l'emporter à la candidate démocrate. Bien qu'il ait tiré les leçons de l'échec de 2016, ce même média donne aujourd'hui à Joe Biden 89% de chances de gagner l'élection face à Donald Trump.

Dans un article publié aujourd'hui, FiveThirtyEight imagine tout de même un scénario où les sondeurs se tromperaient autant qu'en 2016. Le média envisage trois hypothèses:

  1. Les sondages s'avèrent exacts

  2. Les sondages ont sous-estimé Donald Trump

  3. Les sondages sont sous-estimé Joe Biden

Les hypothèses de FiveThirtyEight ne s'intéressent pas à l'ensemble des États américains mais uniquement à 19 d'entre eux, ceux où la course est la plus serrée.

Scénario 1: les sondages s'avèrent exacts

Si les sondages depuis le début sont bons, cela aboutirait à une victoire relativement large de Joe Biden. Le candidat démocrate remporterait notamment l'Arizona, un bastion républicain historique.

Avec 355 grands électeurs, Joe Biden serait ainsi proche du score de Barack Obama en 2008, qui avait obtenu 365 grands électeurs.

Scénario 2: les sondages ont sous-estimé Donald Trump

C'est le scénario espéré par les soutiens de l'actuel président américain. Lui-même a déclaré il y a quelques jours que les sondages étaient "bidons". Et si c'était vrai: qu'est-ce que cela changerait? Pas grand chose, d'après FiveThirtyEight qui, même en imaginant des erreurs des sondeurs, donne tout de même Joe Biden vainqueur - d'une courte tête cette fois.

L'ancien vice-président de Barack Obama l'emporterait avec 275 grands électeurs, un tout petit peu plus que la majorité nécessaire pour l'emporter (270). Il s'agirait alors du scrutin le plus serré depuis l'an 2000, lorsque Georges W. Bush l'avait emporté face à Al Gore avec seulement 271 grands électeurs - l'une des élections les plus contestées de l'Histoire américaine.

Scénario 3: les sondages ont sous-estimé Joe Biden

Depuis Bill Clinton en 1996, jamais un candidat n'a eu autant d'avance dans les sondages que Joe Biden actuellement. Si jamais les sondeurs l'avaient sous-estimé, il s'agirait alors d'un raz-de-marée démocrate. Le Texas - bastion historique des Républicains et deuxième plus grand État du pays en terme de grands électeurs - voterait par exemple pour Joe Biden.

Avec 417 grands électeurs contre 121, la victoire démocrate serait la plus large du parti depuis Lyndon B. Johnson, en 1964. Le successeur de John Kennedy avait à l'époque réuni 486 grands électeurs.

Comment expliquer l'avance de Joe Biden?

On se dirige donc vraisemblablement vers une victoire de Joe Biden, à en croire les chiffres avancés par le très sérieux site FiveThirtyEight. Dans son article, le site explique pourquoi la situation semble si favorable aux Démocrates:

"L'avance de Biden est bien plus forte que celle de Clinton à la fin de la course 2016, notamment dans les États les plus serrés. Notre modèle prévoit que Biden remportera le vote populaire par 8 points de pourcentage, soit plus du double de la marge projetée de Clinton à la fin de 2016."

Au-delà de l'avance de Joe Biden, "certaines des dynamiques ayant permis à Donald Trump de s'imposer en 2016 ne semblent pas exister cette année", avance FiveThirtyEight.

  1. Il y a moins d'électeurs indécis: 4,8% en 2020, contre 12,5% en 2016.

  2. Les sondages ont été plus stables cette année: les courbes de Trump et Biden ne bougent quasiment pas depuis des mois, contrairement à 2016, où la popularité des deux candidats connaissait des hauts et des bas.

  3. Aucun événement majeur n'a perturbé la toute fin de la campagne, contrairement à 2016.

FiveThirtyEight rappelle cependant qu'il faut rester prudents. 89% de chances de victoire pour Joe Biden indique qu'il reste 10% de chances à Donald Trump de l'emporter.

De plus, de nouveaux facteurs sont difficilement pris en compte, comme la "forte augmentation des votes anticipés et par correspondance". Plus de 100 millions de personnes ont en effet déjà voté. De plus, les sondages sont relativement serrés en Pennsylvanie (même si Joe Biden y est en tête) rappelle le média américain. Cet état, sera probablement le plus important dans la course à la Maison Blanche.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :