"Trouver des jeux plus adaptés à la mixité" : à Hem, des cours de récréation non genrées

·1 min de lecture

Dans certains établissements, les cages de foot ont été remplacées par des bancs pour encourager les discussions entre filles et garçons. Ces cours de récréation non genrées sont en effet expérimentées à Trappes, Grenoble et dans la commune d'Hem, près de Roubaix, dans le Nord de la France. 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Un climat "plus apaisé"

Des aménagements d'îlots de verdure dans la cour de récréation de l'école Saint-Exupéry. C'était l'occasion pour le maire Francis Vercamer de redessiner les espaces de jeux pour laisser plus de place aux filles et favoriser la mixité. "Notre terrain de foot prenait 80% de la surface de la cour d'école. Maintenant, il en prendra beaucoup moins", explique-t-il. "Quelques garçons râlent mais je pense qu'ils ont retrouvé d'autres jeux plus mixtes, plus adaptés à la mixité dans nos cours d'école, comme la balle au prisonnier", poursuit l'édile.

Une cour de récréation dans laquelle Anastasia, élève de CM1, se sent maintenant bien plus à l'aise. "Avant, les garçons avaient deux buts et maintenant, ils n'en ont plus qu'un. On peut courir partout sans se prendre des balles", se réjouit-elle.

 

LIRE AUSSI - Un an après, quel bilan pour la charte des jouets non-genrés ?

L'apprentissage de la mixité dans ce quartier populaire est aussi une préoccupation quotidienne pour la directrice Roselyne Joly. Et c'est vrai, ces nouveaux aménagements créent un climat plus apaisé. "Disons que comme le foot prend moins d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles