Que trouve-t-on dans le sable ?

Soumise aux vagues et aux marées puissantes, perturbée par les courants, elle offre peu de confort pour les animaux, insectes ou crustacés, sauf si elle conserve un tapis d’algues. On y trouve donc moins de coquillages, mais aussi moins de déchets.

Une langue de sable soigneusement bordée par des rochers, rafraîchie par une douce brise, dotée éventuellement d’une nature protectrice. Le sable n’est mu que légèrement par de faibles courants. Voilà un lieu propice pour la faune marine et les débris de coquillages apportés par la mer.

Selon les régions, il suffira de creuser un peu pour trouver des coquillages familiers (mais morts) : huîtres, moules, coquilles Saint-Jacques (ou pétoncles, son jumeau), patelles (chapeau chinois), tous plus ou moins malmenés. C’est l’endroit pour en découvrir d’autres, moins connus. La crépidule, qui a colonisé une partie du littoral français avant d’être adoptée par les chefs. La littorine, qui ressemble à un escargot ; la turitelle, en forme de corne de licorne.

Sur les côtes de la Manche ou de l’Atlantique, difficile d’éviter la puce de mer, que les scientifiques appellent talitre. Le jour, ce petit animal sautillant creuse des galeries, et la nuit il s’active, se nourrissant des algues des laisses de mer et de plancton. Quelques centimètres plus bas prospèrent les tellines, nommées aussi donax ou lavagnon dans le Finistère. Peu appréciés par les locaux, ces bivalves récoltés en pêche à pied sont exportés vers l’Espagne. Encore plus bas, mais se (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Y a-t-il du sable du Sahara dans votre salon ?
Les techniques pour être le plus rapide sur l’eau
C’est quoi, le dérèglement climatique ?
Qu’est-ce que le slow tourisme ?
Comment lutter contre le réchauffement climatique ?