"Je trouve que les Français ne se protègent pas assez" : à Menton, l'inquiétude face à la propagation du Covid-19 en Italie

franceinfo, Matthieu Mondoloni

Menton est à moins de cinq kilomètres de la frontière italienne. Pour autant, ici, on ne veut pas gâcher la fête et encore moins effrayer les quelque 200 000 visiteurs qui assistent chaque année pendant quinze jours aux nombreuses animations autour du carnaval, baptisé “Fête du Citron". Comme à Nice, les autorités ont décidé de maintenir les festivités.

Rester vigilant, mais ne pas céder à la psychose


Les visiteurs viennent du monde entier mais beaucoup d’Italie, le pays voisin, où depuis quelques jours l’épidémie de coronavirus a fait plusieurs morts.

>> Suivez notre direct sur la propagation du Covid-19.

Mais pas de quoi inquiéter Aude et sa famille, venus de Seine-Maritime pour les vacances. "Que ce soit les attentats ou les virus, il ne faut pas s'empêcher de vivre, lance Aude. Ça ne nous empêche pas de passer des vacances."

On prend les précautions qu'il faut. Effectivement, on s'est équipé de lingettes, de gel hydroalcoolique juste avant d'arriver à Menton.

Aude, une mère de famille en vacances

à franceinfo

Il faut rester vigilant, mais ne pas céder à la psychose, ajoute cette mère de famille, accompagnée de ses trois enfants.

Un point de vue que ne partage pas du tout Nadine, venue elle de Belgique. Croisée à la sortie de l’office de tourisme, elle est plutôt énervée, car elle voulait être remboursée de ses places pour le carnaval de Menton et s'est vu opposer un refus. "Il ne veut pas reprendre mes places, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi