Des trous noirs supermassifs doubles et triples débusqués par le télescope spatial Chandra

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

La troisième période d’exploitation du LHC (Large Hadron Collider) démarrera début mars 2022. On espère toujours qu’elle permettra de découvrir de la nouvelle physique, ce qui malheureusement n’a pas été le cas alors qu’on avait de bonnes raisons de penser que l’on verrait dans les collisions de protons des particules de matière noire, mieux des minitrous noirs. Il est difficile de ne pas être parfois pessimiste à ce sujet mais une autre fenêtre d’étude pour percer les mystères de la physique et de la cosmologie fondamentale s’est ouverte avec l’essor de l’astronomie gravitationnelle.

Ligo et Virgo ont déjà fait les preuves de leur potentiel en détectant les ondes gravitationnelles de collisions de trous noirs de masses stellaires, et même celles de collisions d’étoiles à neutrons formant des systèmes binaires. On attend beaucoup plus de la détection et de l’analyse des ondes produites par des collisions de trous noirs supermassifs et même de collisions de ces objets avec des trous noirs stellaires, ou des pulsars, sans oublier la mise en évidence d’objets exotiques et spéculatifs comme les cordes cosmiques.


Dans cet extrait de la plateforme TV-Web-cinéma « Du Big Bang au Vivant », qui couvre des découvertes dans le domaine de l'astrophysique et de la cosmologie, Jean-Pierre Luminet nous parle des quasars. © Jean-Pierre Luminet

Combien de sources d'ondes gravitationnelles pour eLisa ?

L’ESA a un programme à ce sujet avec le détecteur dans l’espace nommé eLisa qui devrait entrer en service au cours des années 2030 et pour lequel le regretté Pierre Binetruy avait œuvré avec ses collègues. Mais pour que eLisa ou même son concurrent NANOGrav (North American Nanohertz Observatory for Gravitationnal Waves) connaissent vraiment le succès, il faudrait que les fusions de trous noirs supermassifs ne soient pas rares dans le cosmos observable. En fait, de toute façon, estimer à quel point ces fusions se produisent sera porteur d’information sur l’évolution des galaxies,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura