Trous noirs, renards et Blue Origin : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 17 août 2021 : la masse des trous noirs est liée à la lumière qu’ils émettent, une mauvaise répartition de la nourriture entre les canidés sauvages pourrait mettre en péril les renards, et Blue Origin poursuit la Nasa devant un tribunal fédéral pour avoir choisi l'alunisseur de SpaceX.

L'actualité scientifique du 17 août 2021, c'est :

En espace :

  • Des chercheurs de l’Université de l’Illinois ont découvert une corrélation entre la masse des trous noirs et le scintillement en provenance de leur disque d’accrétion.

  • Cette relation s'applique aussi aux naines blanches, et pourrait s'étendre à tous les objets astrophysiques qui génèrent des disques d'accrétion.

  • Leur découverte pourrait aussi mener à une nouvelle méthode de détection des trous noirs intermédiaires, qui restent pour le moment presque insaisissables.

En animaux :

  • Le nombre de renards est en baisse depuis plusieurs décennies dans le Sud-Est des Etats-Unis, alors que les coyotes, eux, prolifèrent.

  • Les deux espèces n’auraient pas eu le temps d’adapter leur alimentation pour déjouer la concurrence de l’autre, ce qui causerait la baisse du nombre de renards.

  • Les deux espèces évoluent, au contraire, sans encombre dans la région des Plaines au centre des Etats-Unis, où la cohabitation s'est faite plus progressivement.

En espace :

  • La Nasa a annoncé en avril avoir attribué à la société d'Elon Musk, SpaceX, le projet de construction du système d'alunissage habité pour 2,9 milliards de dollars.

  • Suite à l'annonce, des concurrents pour cet appel d'offres, dont Blue Origin, ont déposé une plainte, estimant que le processus d'évaluation de la Nasa avait été inéquitable.

  • Malgré un premier refus de la plainte, Blue Origin n'en démord pas et la société a déposé une nouvelle plainte devant la Cour des réclamations fédérales des Etats-Unis.

En animaux :

  • Une équipe de chercheurs a identifié une nouvelle espèce de ouistitis dans l'Amazonie brésilienne.

  • Cette découverte souligne le manque de données concernant la faune de cette région du monde soumise à de fortes pressions anthropiques.

  • Ce phénomène est particulièrement vrai dans ce que les biologistes appellent l'arc de la déforestation : une bande de terre de 2500 km ravagée par l'Homme pour laisser place à des zones agricoles.

En fondamental [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles