Les trous noirs géants au centre des galaxies influencent la naissance des étoiles

Avec plusieurs millions, voire des milliards de masses solaires, les trous noirs supermassifs se situent au centre des grandes galaxies. La Voie lactée, notre galaxie, abrite par exemple Sagittarius A*, dont la toute première image a récemment été dévoilée ! Bien que l'on ne comprenne pas encore comment ils se forment, on sait cependant étudier leur influence sur leur environnement. C'est ce qu'a entrepris une équipe internationale d'astronomes qui s'est intéressée plus particulièrement aux jets de particules qu'ils émettent lorsqu'ils accrètent de la matière. Leurs résultats ont été publiées dans la revue Nature Astronomy

Des jets qui frappent le disque galactique

Ils ont ciblé la galaxie IC 5063, située à 156 millions d'années-lumière de la Terre. Capturée par le télescope spatial Hubble en 2019, son image est des plus curieuses : les scientifiques décrivent une alternance de zones lumineuses et de zones d'ombres, similaires aux rayons crépusculaires sur Terre. Tout semble provenir du noyau de la galaxie, comme s'il projetait des rayons lumineux, qui étaient soit transmis, donc visibles, soit absorbés par les nuages moléculaires, donc invisibles. Mais ce phénomène reste inhabituel, car ces rayons lumineux en provenance du cœur de la galaxie correspondent en fait à des jets émis par le trou noir supermassif qui s'y trouve.

Alors que le trou noir attire inéluctablement la matière qui s'en approche trop, celle-ci se déforme, tombe vers lui en spirale. Il se produit alors ce que l'on appelle un disque d'accrétion, composé de toute cette matière qui chute petit à petit vers l'horizon du monstre astronomique. Les différentes strates du disque d'accrétion ne tournoient pas à la même vitesse, si bien qu'à cause des frottements, le gaz s'échauffe et se ionise. Des rayonnements électromagnétiques, voire des jets de matière ionisée sont alors émis par le plasma du disque, le rendant parfois particulièrement lumineux : dans ce cas-là, on parle de quasar, pour quasi-stellar....

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles