Trous noirs, éclipse de Lune et fin du masque dans les transports : l'actu des sciences en ultrabrèves

Au sommaire des ultrabrèves du 16 mai 2022 : la confirmation de l'existence des trous noirs grâce au dernier cliché de SgrA*, le replay de l'éclipse totale de Lune dans la nuit du 15 et 16 mai 2022 et la fin du masque dans les transports.

L’actualité scientifique du 16 mai 2022, c’est :

En espace : .

  • Eric Gourgoulhon, spécialiste des trous noirs au laboratoire Univers et théories de Meudon, confie son émotion de les voir "en vrai" à Sciences et Avenir.

  • Tant que nous n’avions que M87*, on pouvait se dire que cela pouvait être une coïncidence, mais avec une deuxième image de ce type, il n’y a plus de doute.

  • Ces deux trous noirs constituent des candidats idéaux pour l’observation car ils sont les plus gros sur le plan du ciel.

En espace :

  • Cette éclipse de Lune était la seule de l'année observable en France métropolitaine.

  • Lorsque la Lune entre totalement dans l'ombre de notre planète, on parle d'éclipse totale qu'il est possible de regarder à l'œil nu sans aucun problème.

  • Durant l'année 2022, une autre éclipse lunaire totale aura lieu dans la nuit du 7 au 8 novembre, mais celle-ci ne sera pas visible en Europe.

En santé :

  • Jusqu'au 16 mai 2022, le port du masque était imposé dans les métros, les bus, les trains, les avions et les taxis.

  • Une décision qui entérine le fait que la maladie est devenue une préoccupation sanitaire comme politique, plus de deux ans après l'arrivée de la pandémie en Europe.

  • Pour autant, pour certains chercheurs, l'épidémie est sous contrôle mais probablement pas finie, notamment face à la menace d'un nouveau variant.

En animaux :

  • Cette enquête au long cours avait débuté en 2021 avec la découverte de la dépouille d'un aigle sur la commune de Saint-Chamas, au bord de l'étang de Berre.

  • L’enquête a débouché plus d'un an après, le 3 mai, avec la saisie d'un stock d'un produit insecticide interdit à la commercialisation depuis plus de 10 ans.

  • Ce rapace est inscrit en France sur la liste rouge des espèces menacées, en soulignant que l'empoisonnement d'un animal appartenant à une espèce protégée est puni de trois ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende.

En santé :

  • Le groupe français a été condamné le 12 mai 2022 par le tribunal de Nanter[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles