Le trou noir supermassif au centre de la Voie lactée est-il en rotation ?

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

Le prix Nobel de physique 2020 a récompensé aussi bien les travaux théoriques sur les trous noirs de Roger Penrose que les indispensables travaux observationnels pour tester les théories qui les décrivent et en premier lieu la théorie de la relativité générale. On a beaucoup parlé d’Andrea Ghez, la quatrième femme seulement à recevoir un prix Nobel de physique alors que d’autres avant elle, comme Jocelyn Bell ou Chien-Shiung Wu, l’auraient également mérité. Mais Andrea Ghez n’était pas la seule à diriger une équipe menant des études sur la fameuse source radio Sagittarius A* (Sgr A*) au cœur de la Voie lactée, notamment en déterminant au cours des années les mouvements de certaines étoiles très proches de cette source. C’est aussi ce qu’a contribué à faire, avec son équipe, le corécipiendaire de la seconde partie du prix Nobel de physique : Reinhard Genzel.

Les deux lauréats ont ainsi démontré qu’il y avait un astre très compact et ne rayonnant pas intrinsèquement associé à Sgr A*. Tout indique à ce jour qu’il s’agit d’un trou noir supermassif contenant environ quatre millions de masses solaires et qui doit accréter un peu de matière, ce qui explique malgré tout qu’il soit associé à divers rayonnements dont celui en radio. Si l’on a de bonnes raisons de penser qu’il possède donc un disque d’accrétion, la question de savoir si ce disque produit des jets de particules, et surtout aussi  si le trou noir central supposé est bien un trou noir de Kerr en rotation, fait encore débat. Or, de nouvelles pièces à ce sujet viennent d’être apportées par deux astrophysiciens états-uniens du Centre d'astrophysique - Harvard & Smithsonian (CfA) et du Center for Interdisciplinary Exploration and Research in Astrophysics (CIERA) de la Northwestern University dans un article publié dans The Astrophysical Journal Letters.


Cette simulation figure les orbites d’un petit groupe d’étoiles situées à proximité du trou noir supermassif au centre de la Voie lactée. Au cours de l’année 2018,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura