Un trou noir « dormant » découvert pour la première fois en dehors de notre Galaxie

Les trous noirs sont devenus banals dans le paysage médiatique ces dernières années et malgré les énigmes qui les entourent encore et qui touchent à des questions très profondes de physique théorique, ils sont considérés couramment en astrophysique et en cosmologie. On étudie même leurs émissions d’ondes gravitationnelles à l’occasion de collisions avec d’autres astres compacts relativistes. Tout récemment, on a même obtenu avec des radiotélescopes des images de leurs abords trahissant l’existence de ce que l’on pense être un horizon des événements, ce qui fait la définition même d’un trou noir lorsqu’il est une surface fermée.

Certes, la preuve définitive de l’existence des trous noirs nous échappe encore mais les doutes quant à leur présence dans certains recoins de la Voie lactée et des galaxies sont de plus en plus difficiles à être justifiés. Quel contraste avec le début des années 1960 où seulement une poignée de visionnaires, tel John Wheeler, prenait ces solutions des équations de la relativité générale au sérieux, même Einstein ne le faisait pas.

Les premiers candidats au titre de trous noirs ont tout de même été débusqués au cours des années 1970, sous la forme d’un système binaire où un trou noir stellaire, c’est-à-dire produit par l’effondrement gravitationnel d’une étoile probablement d’au moins 30 masses solaires, se trouvait être aussi une source puissante de rayons X en accrétant de la matière en provenance de son étoile compagne.

Cette matière, en tombant en spirale vers le trou noir forme en effet un disque compact où des forces de frottement visqueux entre les spirales de gaz adjacentes dégagent de la chaleur au point de produire un plasma chaud brillant dans le domaine des rayons X.

Les trous noirs sont parmi les objets les plus opaques de l'Univers. Heureusement, ils sont cependant parmi les plus attractifs, et c'est par leur pouvoir d'attraction démesuré que nous pouvons les détecter. Les trous noirs géants sont les ogres les plus monstrueux du...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles