Trottinettes électriques: Paris brandit la menace de leur interdiction

1 / 2

Trottinettes électriques: Paris brandit la menace de leur interdiction

Le Conseil de Paris débat ce mardi de la régulation des services de trottinettes électriques dans la capitale, une redevance doit notamment être votée. Emmanuel Grégoire, premier adjoint, brandit toutefois la menace de leur interdiction "s'il n'y a pas de civisme suffisant".

Huit opérateurs de trottinettes en libre-service ont décidé de s'installer à Paris ces derniers mois et d'autres pourraient encore les rejoindre. L'arrivée de ces nouveaux engins disponibles à la location grâce à une application n'est pas sans conséquences sur la voirie. Leur stationnement anarchique est l'un des griefs faits aux trottinettes. 

Face à cette recrudescence des trottinettes, une redevance appliquée aux opérateurs devrait être votée ce mardi au Conseil de Paris. D'un montant de 50 euros par trottinette et par an, elle devrait permettre de financer des emplacements de stationnement pour ces engins.

Vers l'interdiction? 

La mairie de Paris a aussi renforcé la répression avec la verbalisation des conducteurs de trottinettes et le ramassage des véhicules mal stationnés. "Nous faisons des opérations coup de poing et ça continuera", prévient sur BFM Paris Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris qui ne rejette pas l'idée d'une interdiction.

"Je le dis très clairement, sans ambiguïté, s'il n'y a pas de civisme suffisant, s'il n'y a pas de comportement assez vertueux de la part des trottinettes, nous nous dirigerons inexorablement vers l'interdiction pure et simple de ce type de dispositif", ajoute le bras droit d'Anne Hidalgo. 

Un flou entoure encore l'utilisation des trottinettes électriques. Leur statut est actuellement en discussion au parlement, dans le cadre...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi