Tropiques criminels (France 2) - Sonia Rolland : "Une bonne partie de l’équipe de tournage s’est retrouvée clouée au lit"

·1 min de lecture

Comment retrouve-t-on Mélissa, votre personnage, au tout début de cette nouvelle saison ?

Sonia Rolland : Sa coéquipière, Gaëlle Crivelli, incarnée par Béatrice de La Boulaye, revient après six mois de break suite à un burn-out. Du coup, n’ayant plus Crivelli dans les pattes, Mélissa avait pris possession de son environnement de travail et on la sentait plus à l’aise. Mais, au retour de son acolyte, elle va renouer avec le stress. Finalement, on se rend compte assez rapidement qu’entre les deux saisons, ces deux personnages ont grandi. Gaëlle se pose davantage de questions sur sa condition de femme et son avenir, tandis que pour Mélissa, c’est plutôt l’inverse. Elle a simplement envie de revivre une seconde jeunesse. Même si ces deux femmes sont en conflit permanent, elles s’adorent.

Cette saison débute par l’arrivée de l’ex-mari de Mélissa, interprété par Arié Elmaleh, dont elle est séparée depuis déjà seize ans. Et elle l’accueille plutôt bien…

Oui, parce qu’elle connaît la bête ! (Rires) Elle a suffisamment d’expérience avec lui pour l’apprivoiser, elle sait comment il fonctionne. Elle l’a aimé, mais c’était une autre époque. Arié Elmaleh est un merveilleux camarade de jeu.

Au-delà des enquêtes, cette fiction aborde aussi des problèmes sociétaux…

C’est vraiment une série à laquelle je suis très attachée, car elle montre d’abord la diversité. On parle d’homosexualité, d’avortement, du statut de la femme noire... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi