Trophée Jules Verne : derrière le trimaran Gitana, une équipe et un projet construit depuis sept ans

·1 min de lecture

Après deux mois d'attente et une tentative avortée, le trimaran Gitana 17 a coupé samedi dans la nuit la ligne de départ du trophée Jules Verne, tour du monde à la voile en équipage. Au large de Ouessant, les six marins, emmenés par les deux skippers Franck Cammas et Charles Caudrelier, poursuivent le même objectif : dévaler les océans du globe et battre le record établi en 2017 par Francis Joyon sur le trimaran IDEC SPORT. Ils tutoieraient alors la barre des 40 jours. "Francis avait bénéficié de conditions exceptionnelles, il sera difficile à battre, prévient Cyril Dardashti, directeur de l'écurie Gitana Team, faire mieux constituerait l'aboutissement d'un projet vieux de sept ans pour toute l'équipe."

Lire aussi - Voile : les chemins de traverse de Jean Le Cam

35.000 heures d'études et 170.000 heures de construction

Cette tentative de Trophée Jules Verne n'est donc pas qu'une histoire de marin. Elle commence en 2013, sous les coups de crayon de l'architecte naval Guillaume Verdier, en collaboration avec Gitana Team. L'équipe caresse le rêve de construire le premier maxi-trimaran capable de voler en haute mer autour du monde grâce à l'avènement des foils, des appendices en carbone qui permettent de soulever la coque. Après 35.000 heures d'études et 170.000 heures de construction, le géant de carbone de 32 mètres de long et 37 mètres de haut est mis à l'eau en 2017.

"

Nous sommes devant une Formule 1 des mers

"

Ce mastodonte de 16 tonnes peut paraître lourd. "Pas du tout, rétorq...


Lire la suite sur LeJDD