Vous avez trop de temps libre ? C'est mauvais pour votre santé

·2 min de lecture

Selon une étude, avoir trop de temps libre à ne rien faire ne serait pas forcément bénéfique pour la santé.

Si pour beaucoup de travailleurs, la retraite représente la lumière au bout du tunnel, tous ces jours de liberté ne sont pas forcément les alliés de votre santé. Selon une nouvelle étude publiée par l'American Psychological Association dans le Journal of Personality and Social Psychology, trop de temps libre peut aussi être une mauvaise chose. "Les gens se plaignent souvent d'être trop occupés et expriment leur désir d’avoir plus de temps libre. Mais plus de temps est-il réellement lié à un plus grand bonheur ? Nous avons constaté que le manque d'heures discrétionnaires dans une journée entraînait un stress accru et un bien-être subjectif plus faible", a déclaré Marissa Sharif, professeure adjointe de marketing à la Wharton School et auteure principal de l'article. Avant d’ajouter : "Cependant, si trop peu de temps est mauvais, avoir plus de temps libre n'est pas toujours bénéfique".

Du temps libre... mais pas trop

Pour cette étude, les chercheurs ont analysé les données de 21 736 Américains entre 2012 et 2013. Les participants ont fourni un compte rendu détaillé de ce qu'ils ont fait en 24 heures. Grâce à ces données, les chercheurs ont découvert qu'à mesure que le temps libre augmentait, le bien-être augmentait également, mais il se stabilisait à environ deux heures et commençait à décliner après cinq heures. Les chercheurs ont également analysé les données de 13 639 travailleurs américains. Les participants ont été interrogés sur leur temps discrétionnaire et leur bien-être subjectif. Une fois de plus, les chercheurs ont découvert que des niveaux plus élevés de temps libre étaient significativement associés à des niveaux plus élevés de bien-être, mais seulement jusqu'à un certain point. Au-delà, l'excès de temps libre n'était pas associé à un plus grand bien-être.

VIDÉO - Les risques du burn-out... En télétravail !

Repos ou productivité ?

Pour approfondir ces conclusions, les chercheurs ont mené deux expériences impliquant plus de 6 000 participants. Il a été demandé aux participants d'imaginer avoir à disposition un certain temps chaque jour pendant au moins six mois. Résultats ? Ceux qui disposaient de peu de temps libre se sentaient plus stressés que les autres. Dans la deuxième expérience, les chercheurs ont examiné le rôle potentiel de la productivité. Les participants ont imaginé avoir un temps libre modéré ou élevé par jour. Ils devaient imaginer passer ce temps de manière productive ou récréative. Les scientifiques ont découvert que les participants disposant de plus de temps libre signalaient des niveaux de bien-être inférieurs lorsqu'ils se livraient à des activités improductives.

"Nos résultats suggèrent que se retrouver avec des journées entières libres à remplir à sa discrétion peut laisser une personne tout aussi malheureuse. Les gens devraient plutôt s'efforcer d'avoir une quantité modérée de temps libre pour passer comme ils le souhaitent. Dans les cas où les gens se retrouvent avec des quantités excessives de temps discrétionnaire, comme la retraite ou après avoir quitté un emploi, nos résultats suggèrent que ces personnes gagneraient à passer leur nouveau temps avec un objectif", conclut Marissa Sharif.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Les troubles musculo-squelettiques touchent 87% de la population"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles