Un trompettiste célèbre visé par une enquête après une plainte pour viol

R.V.
·2 min de lecture
Une voiture de la police nationale (illustration) - Denis Charlet - AFP
Une voiture de la police nationale (illustration) - Denis Charlet - AFP

Un trompettiste renommé, Guy Touvron, fait l'objet d'une enquête préliminaire pour viol, a indiqué lundi le parquet de Paris à l'AFP, confirmant une information du Point. D'après l'hebdomadaire, ce musicien est visé par une plainte déposée par une musicienne âgée de 25 ans.

Disciple de Maurice André, grand trompettiste classique français qui a contribué à populariser cet instrument, Guy Touvron, 71 ans, est un des trompettistes français les plus renommés. Le 1er district de police judiciaire de Paris est saisi de l'enquête. L'AFP n'a pu joindre Guy Touvron pour obtenir une réaction de sa part.

Ce soliste international au répertoire éclectique, du classique à la variété, a joué lors de milliers de concerts dans les plus prestigieuses salles du monde et enregistré plus de 120 albums en 50 ans de carrière, dont récemment un consacré aux compositrices méconnues avec la pianiste Dana Ciocarlie. "Nous sommes dans un mouvement de reconnaissance de la femme et du talent de la femme et je veux participer à ce niveau-là", avait-il confié à France musique en novembre 2020.

Une vague dans le monde de la musique

La vague de révélations et d'accusations de violences à caractère sexuel #MeToo a touché de nombreux domaines, y compris celui de la musique, avec un mouvement spécifique, #MusicToo, apparu au cours de l'été 2020.

Yohann Malory, parolier réputé de chanteurs tels que Johnny Hallyday, M. Pokora ou Louane, a été mis en examen mi-mars à Paris pour viol et agression sexuelle sur quatre femmes, ce qu'il conteste. Le chanteur Pascal O., dit Spleen, connu pour sa participation à l'émission de téléréalité musicale "The Voice", a, lui, été mis en examen en février pour "viols" et "agressions sexuelles". Il conteste également les faits.

Le mouvement a également touché les rappeurs Moha La Squale (visé par une enquête ouverte après plusieurs plaintes) et Roméo Elvis (qui s'est excusé sur les réseaux sociaux après des accusations d'agression sexuelle sur internet). La cantatrice Chloé Briot a, elle, porté plainte contre un baryton. Dans un entretien à l'AFP en janvier, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a dit vouloir parvenir à "un plan global" de lutte contre les violences sexuelles et sexistes dans le secteur culturel.

Article original publié sur BFMTV.com