"Je me suis trompée": après avoir mis en doute les crimes de guerre en Ukraine, Ségolène Royal s'excuse

L'ancienne candidate à la présidentielle veut en finir avec ses propos controversés sur "la propagande de la peur" et ses doutes sur certains crimes de guerre en Ukraine.

Tenter de clore la polémique. Après ses propos le 1er septembre dernier sur BFMTV dénonçant "la propagande par la peur" de la part du président ukrainien Volodymyr Zelensky, Ségolène Royal veut tourner la page. L'ex-candidate à la présidentielle avait également mis en doute la réalité de la "maternité bombardée" dans le sud-est de l'Ukraine en mars.

"Je me suis trompée", a expliqué l'ancienne ministre de l'Écologie à nos confrères de Libération, reconnaissant une "erreur".

"Je m’en suis excusée auprès des victimes", a encore affirmé Ségolène Royal, déclarant n'avoir qu'"un seul objectif: qu’un processus de paix et de médiation s’engage".

Une plainte déposée à son encontre

La socialiste s'était également montré sceptique quant à la réalité du massacre de Boutcha, tout comme sur "le récit de viols d'enfants pendant sept heures sous le regard des parents, jugeant "monstrueux d'aller diffuser des choses comme ça uniquement pour interrompre le processus de paix".

Cette sortie avait suscité une vague d’indignations.

"J'ai été marquée par les propagandes précédentes"

L'association de soutien au peuple ukrainien, Stand With Ukraine, a de son côté décidé de porter plainte.

"Je pense que j’ai été marquée par les propagandes précédentes et par le fait que des atrocités comme celles-ci interdisent les processus", se justifie encore Ségolène Royal.

Deux jours après ses propos, elle assurait sur son compte Twitter n'avoir "jamais nié les crimes de guerre" tout en "s'excusant volontiers auprès des victimes si elles l'ont pensé", avant de reconnaître avoir prononcé "trois phrases à l'improviste" dans les colonnes de CheckNews.

La principale chaîne de télévision russe a de son côté décidé de reprendre la séquence, en transformant les propos de l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Washington accuse la Russie d'acheter une importante quantité d'armes à la Corée du Nord