Tromelin, cet îlot inconnu dont le sort fait hurler de l'UDI jusqu'au FN

Romain Herreros
Vue aérienne de l'île Tromelin prise en avril 2013

POLITIQUE - "La République ne peut pas brader ainsi sa souveraineté!" Pour Philippe Folliot, député UDI du Tarn, la France est sur le point de céder l'île de Tromelin, confetti quasi inhabité (seulement 3 habitants) perdu dans l'Océan Indien et faisant l'objet d'un très vieux différend diplomatique entre Paris et l'Île Maurice. Dans une tribune publiée lundi 9 janvier dans Le Figaro, il dénonce la ratification d'un traité "inique et suicidaire".

Rebelote ce mercredi 11 janvier à l'Assemblée nationale. Dans l'hémicycle, le député centriste a interrogé le gouvernement sur le sort de cette île, pointant le "début du détricotage de notre espace maritime".

Et il n'est pas seul dans sa lutte. Mardi 10 janvier, Marine Le Pen a dénoncé dans un communiqué un projet "inconstitutionnel" ayant pour vocation de "brader une parcelle du territoire national". Plusieurs personnalités d'extrême droite ont exprimé sur Twitter leur opposition à la ratification par l'Assemblée nationale d'un accord de cogestion de l'île de Tromelin avec l'Île Maurice.

À l'initiative de trois députés, Philippe Flolliot, Gilbert Le Bris (PS) et Laurent Furst (LR), une pétition a été lancée sur le site pour s'opposer à la ratification de cet accord. A l'heure qu'il est, celle-ci n'a récolté que 820 signatures. Selon ses détracteurs, ce projet conduira à l'abandon de l'île et des quelque 280.000 km2 de Zone Economique Exclusive que couvre l'île.

Comme l'écrit Philippe Folliot, "une Zone Economique Exclusive est un espace maritime sur...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages