Comment les trolls russes ont manipulé le débat politique américain sur les réseaux sociaux

1 / 2

Comment les trolls russes ont manipulé le débat politique américain sur les réseaux sociaux

Immigration, port d’arme, LGBT, tensions raciales… Les agents du Kremlin se sont positionnés sur des sujets clivants pour faire passer des idées politiques ou polariser le débat.

Le voile se lève de plus en plus sur la manière dont les trolls russes ont influencé la campagne présidentielle américaine. Début janvier, les services secrets américains avaient déjà expliqué dans un rapport que la campagne d’influence médiatique du Kremlin s’appuyait, entre autres, sur des faux comptes pour troller dans les réseaux sociaux. Ces fausses identités seraient opérées depuis une société secrète baptisé Internet Research Agency, située à Saint Pétersbourg. Mais le rapport ne donnait aucun détail sur les opérations menées. De quels comptes parle-t-on ? Quel contenu diffusaient-ils ? Grâce à une enquête interne mené par Facebook, des exemples concrets apparaissent maintenant au grand jour.

Début septembre, le réseau social a révélé qu’environ 3.000 publicités avaient été achetés entre juin 2015 et mai 2017 par 470 faux comptes et fausses pages opérés depuis la Russie. Il s'agissait principalement de « publications boostées », une offre commerciale de Facebook qui permet à l'annonceur d'insérer son message dans le flux des utilisateurs en fonction de leur sexe, leur âge, leur lieu et leurs centres d'intérêt. Ces publicités ont été visionnées par environ 10 millions de personnes, et cela pour un budget total d’environ 100.000 dollars. Dans leur grande majorité, les messages ne faisaient pas directement référence à l’élection présidentielle,...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages