Publicité

Une troisième greffe d’utérus a eu lieu en France (avec succès)

Shutterstock

Après une première greffe d'utérus en 2019 et une seconde en 2022, l’hôpital Foch de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, vient de réussir une nouvelle prouesse médicale, le 21 octobre dernier, en greffant l'utérus d'une femme de 57 ans sur sa fille âgée de 30 ans née sans utérus. La transplantation utérine a nécessité près de 18 heures et mobilisé 20 soignants.

La jeune femme est atteinte du syndrome Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser (MRKH), une pathologie responsable d’une infertilité par agénésie utérine, c’est-à-dire qu’elle est née sans utérus. En France, ce syndrome touche environ une femme sur 4500. Elle devra maintenant attendre six mois avant de avant de pouvoir tenter un transfert d’embryon pour mener à bien une grossesse.

Un bébé est né après la deuxième greffe

En septembre 2022, l'équipe du Pr Jean-Marc Ayoubi, chef de service gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction à l’hôpital de Suresnes avaient procédé chez leur patiente, à la greffe de l'utérus de sa soeur aînée. Quelques mois plus tard, une fécondation in vitro a eu,lieu sur la patiente greffée, etcette dernière vient de donner naissance à une petite fille.

>> Quelles ont été les différentes étapes de cette greffe ?

  • Début 2022 : les ovocytes de la patiente ont été ponctionnés puis mis en fécondation avec le sperme de son conjoint. Malgré le fait d’être née sans utérus,

Lire la suite sur Topsante.com

Ce changement subtil qui apparaît à la ménopause et dont personne ne parle
Les 3 astuces d'un gastro-entérologue pour favoriser la digestion
Mois sans tabac : voici ce qui se passe dans votre corps dès que vous arrêtez de fumer
Aigreurs d'estomac : le petit déjeuner idéal pour sauver votre journée
Cancer de l'endomètre : c'est quoi le dostarlimab, ce nouveau traitement autorisé en France ?