Trois soldats français tués en opération au Mali

Le chef de l’État a fait part de sa grande émotion, lundi 28 décembre, après l'annonce de la mort de trois soldats français en opération au Mali : le brigadier-chef Tanerii Mauri, 28 ans, le chasseur de 1re classe Quentin Pauchet, 21 ans, et le chasseur de 1re classe Dorian Issakhanian, 23 ans. Ces trois soldats participaient à une opération d'escorte, lorsque leur véhicule blindé a été atteint par un engin explosif. Des soldats de l'opération Barkhane Tout comme Emmanuel Macron, la ministre des Armées, Florence Parly, s'est associée à la douleur des familles et de leurs frères d'armes. "Ils étaient en mission au Mali. Pour la France, pour le Sahel, contre le terrorisme. Le brigadier-chef Tanerii Mauri, les chasseurs de 1re classe Dorian Issakhanian et Quentin Pauchet sont morts pour la France. Mes pensées vont à leurs familles, leurs proches et frères d’armes", a-t-elle écrit sur son compte Twitter. Ces soldats étaient engagés dans l'opération Barkhane, débutée en 2014 au Sahel et au Sahara. Ils étaient arrivés au Mali il y a seulement un mois.