Qui sont les trois soldats français tués au Mali ?

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Dorian Issakhanian, Tanerii Mauri et Quentin Pauchet, soldats français faisant partie de l'opération Barkhane, ont été tués au Mali le lundi 28 décembre 2020.

Dorian Issakhanian, Tanerii Mauri et Quentin Pauchet étaient déployés pour la première fois au Sahel. Ils sont morts lundi 28 décembre.

Emmanuel Macron a confié sa « très grande émotion » après la mort de trois soldats français engagés dans l'opération Barkhane, tués lundi 28 décembre au Mali alors qu'ils étaient en opération « dans la région de Hombori », rapporte l'Élysée dans son communiqué. Leur véhicule blindé a été touché par « un engin explosif improvisé ». Les victimes avaient 21, 23 et 28 ans. C'était la première fois que ces trois jeunes soldats étaient déployés au Sahel. L'Armée de Terre leur a rendu hommage sur Twitter en détaillant leurs états de service.

Le chasseur de 1re classe Quentin Pauchet avait 21 ans. Le jeune homme, originaire de Doullens dans la Somme, faisait partie du 1er régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse. Il s'était engagé en octobre 2018. Au Mali, il était mobilisé comme pilote de véhicule blindé léger. L'Armée de Terre le décrit comme un homme « très motivé » cherchant « en permanence à se surpasser ».

Le chasseur de 1re classe Dorian Issakhanian avait 23 ans. Originaire de Périgueux en Dordogne, « enthousiaste et toujours volontaire », avait été déployé au Mali comme tireur antichar. Il faisait également partie du 1er régiment de chasseurs de Thierville-sur-Meuse.

Les trois soldats déployés au Mali en novembre

Le troisième soldat tué est le brigadier-chef Tanerii Mauri, originaire de Tahiti. Il avait 28 ans. Il avait intégré le 1er régiment des chasseurs de Thierville-sur-Meuse en juin 2013 faisant preuve « d'excellentes aptitudes » et d'un « comportem [...]

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :