Trois semaines après la tempête Alex, le maire de Breil-sur-Roya craint des "dégâts psychologiques très importants"

franceinfo
·1 min de lecture

Trois semaines après le passage de la tempête Alex, au-delà des dégâts matériels, Sébastien Olharan, maire de Breil-sur-Roya a affirmé vendredi 23 octobre sur franceinfo "qu’il y a les dégâts psychologiques qui sont sans doute très importants qu'on n'est pas encore en mesure de quantifier".

franceinfo : Dans quelle situation se trouve votre commune, trois semaines après la tempête Alex ?

Sébastien Olharan : Nous avons énormément de travail à faire pour pouvoir reconstruire notre commune. On a des moyens assez lourds qui sont déployés, notamment dans le lit de la rivière pour conforter les berges, pour essayer de faire des passages à gué pour permettre de désenclaver certains quartiers dont les ponts sont partis au cours de la crue. Et puis, on a surtout cette problématique d'approvisionner, de répondre aux besoins des populations des autres communes de la vallée de la Roya qui, contrairement à Breil-sur-Roya, sont privés de tout accès routier avec des travaux qui vont être absolument colossaux pour pouvoir remettre en état la route départementale de la Roya et un approvisionnement qui peut se faire que pour certaines communes par le train et pour d'autres uniquement par hélicoptère.

Quel est l’état d’esprit des habitants de votre commune ?

Notre commune a été autant touchée que d'autres communes. Mais elle a la chance, contrairement aux autres, d'avoir un axe routier avec l'extérieur. C’est la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi