Trois questions sur les propos d'Alain Finkielkraut au sujet du viol et de l'affaire Polanski

franceinfo

Le thème était "Toutes les opinions sont-elles bonnes à dire ?" Invité de l'émission de débat "La Grande Confrontation", diffusée en direct sur LCI mercredi 13 novembre vers 22 heures, Alain Finkielkraut, pris à partie par la militante féministe Caroline de Haas au sujet de Roman Polanski, a lancé ironiquement : "Je dis aux hommes : 'Violez les femmes ! D'ailleurs je viole la mienne tous les soirs' !" L'académicien a poursuivi en défendant l'innocence du cinéaste dans l'affaire de viol pour laquelle il est toujours sous le coup d'un mandat d'arrêt de la justice américaine.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont exprimé leur choc vis-à-vis de ces déclarations, en estimant soit qu'elles constituent une apologie du viol, soit du moins qu'elles le banalisent, et insultent les femmes qui en ont été victimes. Alain Finkielkraut, lui, explique s'être exprimé au second degré pour caricaturer ce que disait de lui Caroline de Haas.

Jeudi soir, le CSA a confirmé à franceinfo avoir été saisi au sujet de cette séquence par des téléspectateurs, sans en préciser le nombre. Et une pétition appelant au "retrait" du philosophe de l'antenne de France Culture avait recueilli, vendredi après-midi, plus de 5 000 signatures.

Franceinfo a cherché à savoir si les propos (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi