Trois questions sur l'affaire des Mutuelles de Bretagne dans laquelle Richard Ferrand a été mis examen

franceinfo

Nouveau coup dur pour la majorité. Le président LREM de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand, a été mis en examen pour "prise illégale d'intérêts", dans la nuit du mercredi 11 au jeudi 12 septembre, dans le cadre de l'affaire immobilière des Mutuelles de Bretagne. Il venait d'être entendu lors d'un "interrogatoire de première comparution" de près de quinze heures à Lille, où l'affaire a été dépaysée il y a un an. Le quatrième personnage de l'Etat a aussitôt annoncé, dans un communiqué transmis à l'AFP, être "déterminé à poursuivre [sa] mission" à la tête de l'Assemblée. Retour sur ce dossier aux multiples rebondissements.

>> Suivez les réactions à la mise en examen de Richard Ferrand dans notre direct

C'est quoi, cette affaire ?

Le 24 mai 2017, Le Canard enchaîné met en cause Richard Ferrand, tout juste nommé ministre de la Cohésion des territoires. Les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand était alors le directeur général, souhaitant louer des locaux commerciaux à Brest, avaient choisi, entre trois propositions, celle d'une société civile immobilière (SCI) appartenant à sa compagne, Sandrine Doucen.

Ce bien acquis pour 375 000 euros a été financé par les loyers versés par les Mutuelles de Bretagne. Selon Le Canard, la promesse de location avait permis à l'acheteuse d'obtenir un prêt bancaire (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi