Économies de gaz : la Commission essuie les premiers refus des États membres

Bruxelles a proposé mercredi un plan visant à réduire de 15 % la demande européenne de gaz pour surmonter la chute des livraisons russes.  - Credit:MARTIN BERTRAND / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Bruxelles a proposé mercredi un plan visant à réduire de 15 % la demande européenne de gaz pour surmonter la chute des livraisons russes. - Credit:MARTIN BERTRAND / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

La Commission européenne anticipe une rupture totale des approvisionnements en gaz russe et propose un plan de réduction de la demande de gaz à déployer dans les plus brefs délais dans chacun des États membres. Il s'agirait pour les 27 de baisser de 15 % la consommation « au moins dans les huit prochains mois ». De quoi économiser 45 milliards de mètres cubes de gaz, pour l'instant sur une base volontaire. L'Europe ne part pas de rien. En quelques mois, elle a déjà fait la moitié du chemin et peut, assure le commissaire Thierry Breton, « se passer totalement du gaz russe l'hiver prochain […]. Si à la rentrée, certains États membres ont su se constituer plus de réserves que d'autres, il faudra faire jouer la solidarité. »

Pour le calcul des - 15 %, la période de référence prise en compte est celle des 5 précédentes années (2016-2021), entre le 1er août et le 31 mars. « L'effort qui est demandé par la Commission se situe à un niveau pertinent et à la hauteur de la situation critique, analyse Phuc-Vinh Nguyen, chercheur au centre énergie de l'Institut Jacques Delors. Pour mesurer l'ampleur, il faut savoir que les 45 milliards de mètres cubes du plan européen correspondent à environ une année de consommation de gaz de la France, laquelle est de 40 milliards de mètres cubes. »

La Finlande n'a pas attendu la Commission pour procéder à une telle réduction de la consommation de gaz et n'aura donc pas à fournir d'efforts supplémentaires, a indiqué Ursula von der Leye [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles