Ces trois nouvelles actions montrent que les gilets jaunes veulent se renouveler

Anthony Berthelier
Ces trois nouvelles actions montrent que les gilets jaunes veulent se renouveler (photo prise le 6 janvier 2019 à Paris)

POLITIQUE - Comment faire plier le gouvernement? C'est la question que se posent les gilets jaunes semaine après semaine depuis bientôt trois mois. Revigorés par un acte VIII en nette hausse après les fêtes de fin d'année, ces Français en colère semblent toujours aussi déterminés à faire vaciller le pouvoir et ainsi obtenir gain de cause sur leurs nombreuses revendications.

Le gouvernement a beau avoir lâché un peu de lest, après plusieurs semaines d'atermoiements, les gilets jaunes en veulent plus. Mais alors que les scènes de violence se multiplient en marge des cortèges -brouillant parfois les messages sociaux, égalitaires et populaires de la contestation- et que le soutien des Français semble quelque peu s'éroder, tous dressent le même constat sur l'impérieuse nécessité de transformer le mouvement pour l'inscrire dans la durée.

Après avoir occupé les ronds-points, tenté de bloquer le marché de Rungis et battu le pavé parisien à plusieurs reprises, ces Français en colère vont essayer plusieurs nouvelles actions ce samedi 12 janvier pour leur acte IX. Mais rien n'est gagné d'avance tant le caractère protéiforme et très divers de la fronde rend le mouvement difficile à organiser et à discipliner.

Si certains encouragent un regain de violence pour obliger le gouvernement à plier, d'autres veulent tenter de nouvelles actions pacifistes mais non moins surprenantes.

Bourges, balle au centre



Exit Paris et les images de policiers frappés à terre par un ancien boxeur. Deux visages connus de la contestation appellent les gilets jaunes à se rassembler... au centre de la France, à Bourges. Pourquoi? Parce que c'est "une ville un peu moins connue des forces de l'ordre pour éviter qu'il y ait du 'nassage' (encerclement, ndlr) de fait et que la tension monte", expliquait jeudi 10 janvier Maxime Nicolle alias Fly Rider à Konbini.

L'"événement", qui doit également "permettre à tous d'être à distance égale en partance des grands villes" a été lancé quelques heures...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post