"Les Trois Mousquetaires" à nouveau adapté au cinéma par Pathé

·1 min de lecture

Cette semaine au Marché du film de Cannes, exceptionnellement en ligne, la présentation de Notre-Dame On Fire, le titre provisoire à l'international du futur long-métrage de Jean-Jacques Annaud, que le JDD a pu suivre en repérage, a créé l'événement et attiré l'intérêt des acheteurs étrangers. De quoi contribuer à boucler le budget du film, estimé entre 15 et 20 millions d'euros. "Je ne comprendrais pas que Notre-Dame ne se vende pas facilement", confie Jérôme Seydoux, le patron du groupe Pathé.

"

On a vécu un drame, il y a tout pour faire un grand film

"

C'est lui qui a proposé le projet à Jean-Jacques Annaud. Ils se connaissent et s'apprécient depuis la production de L'Ours (1988), le cinéaste est membre du conseil d'administration de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé. "Je suis protestant, je ne crois pas en Dieu mais Notre-Dame, c'est un mythe pour tout le monde. On a vécu un drame, il y a tout pour faire un grand film. Jean-Jacques va le faire et ce sera un succès!", lance-t-il malicieusement.

"Cinéma patrimonial"

Pour Seydoux, Notre-Dame brûle fait partie des grands projets de "cinéma patrimonial" qui doivent être des événements donnant envie aux gens "de quitter leur canapé pour aller dans les salles". Ainsi qu'Eiffel, autour du créateur de la célèbre tour, dont le tournage vient de s'achever. "L'idéal serait d'en produire un ou deux par an, annonce le dirigeant. Nous allons aussi lancer une nouvelle version des Trois Mousquetaires!" L'œuvre d'Alexandre Dumas a déjà été p...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles