Il y a trois fois plus de candidats pour la quatrième promotion d’astronautes de l’ESA, dont 24 % de femmes

·1 min de lecture

Lors d’une conférence en ligne, l’Agence spatiale européenne a dévoilé les premiers chiffres de sa campagne de recrutement pour devenir astronaute européen. Et très bonne surprise, bien que ces chiffres ne soient pas définitifs, on compte 22.589 dossiers de candidature, dont 24 % sont des candidates.

Lors du dernier appel à candidature en 2008, le nombre de candidats qui avait fourni un certificat médical et finalisé leur formulaire de demande en ligne était de 8.413, dont seulement 15,5 % étaient des femmes. Concernant la France, en 2008, 303 Françaises avaient postulé contre 1.616 Français. Cette fois-ci, on compte 1.662 femmes et 5.475 hommes.

Le tableau de gauche détaille le nombre de candidats, par nationalité et genre, qui ont postulé pour devenir astronaute européen. Le tableau de droite, concerne les personnes en situation de handicap qui ont postulé pour devenir membre du corps de réserve des astronautes de l'ESA. © ESA
Le tableau de gauche détaille le nombre de candidats, par nationalité et genre, qui ont postulé pour devenir astronaute européen. Le tableau de droite, concerne les personnes en situation de handicap qui ont postulé pour devenir membre du corps de réserve des astronautes de l'ESA. © ESA

Cette nouvelle campagne de recrutement est également ouverte aux personnes en situation de handicap, en gardant à l’esprit que tous les handicaps ne sont pas éligibles pour candidater. Résultats, 257 personnes ont postulé, dont 60 femmes. On compte 17 Françaises et 50 Français.

Pour l'heure, il est seulement question d'intégrer un ou deux « parastronautes » dans le nouveau corps d'astronautes de réserve de l'ESA. L'idée de départ était d'inciter les personnes avec un handicap physique à postuler pour participer à une étude de faisabilité sur l'accès des vols spatiaux aux « parastronautes ». Concrètement, le candidat retenu (peut-être 2) ne réalisera certainement pas une mission habitée. Mais son rôle sera important car il travaillera avec l'ESA pour déterminer les adaptations nécessaires pour qu'un tel astronaute serve en tant que membre d'équipage dans une future mission habitée.

Recrutement des astronautes de l'ESA : Claudie Haigneré nous raconte son expérience

Les futurs astronautes européens seront présentés à la fin de l’année 2022

Le...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles