Trois entreprises en lice pour développer le prochain rover lunaire de la Nasa

Jaret Matthews, le patron de Venturi Astrolab, l'une des trois entreprises sélectionnées par la Nasa pour développer un rover lunaire, lors d'une conférence de presse à Houston, au Texas, le 3 avril 2024 (Mark Felix)
Jaret Matthews, le patron de Venturi Astrolab, l'une des trois entreprises sélectionnées par la Nasa pour développer un rover lunaire, lors d'une conférence de presse à Houston, au Texas, le 3 avril 2024 (Mark Felix)

Hors piste garanti! La Nasa a désigné mercredi trois entreprises américaines pour développer un véhicule capable de transporter ses astronautes une fois sur le pôle Sud de la Lune, où règnent des conditions extrêmes.

Les trois entreprises sélectionnées sont la texane Intuitive Machines, la californienne Venturi Astrolab, et Lunar Outpost, basée dans le Colorado.

Après une période de développement d'un an, une seule d'entre elles sera finalement choisie pour envoyer son rover sur la Lune, au minimum pour la mission Artémis 5.

Cette mission est actuellement prévue pour la fin de la décennie. Artémis 3, la première à renvoyer des astronautes sur la Lune, est elle planifiée pour 2026.

Avec le programme Artémis, "nous développons les moyens nécessaires pour établir une présence et une exploration de long terme sur la Lune", a souligné lors d'une conférence de presse Jacob Bleacher, haut responsable scientifique à la Nasa.

Le rover permettra "de transformer fondamentalement notre vision de la Lune", a-t-il promis.

Ce véhicule devra pouvoir transporter deux astronautes, leur permettant d'explorer des zones bien plus lointaines qu'à pied et de récolter des échantillons.

Il devra être équipé d'un bras robotique, et pouvoir transporter du matériel scientifique.

Mais le rover devra aussi pouvoir fonctionner en autonomie lorsque les astronautes ne seront pas là, une différence majeure avec l'époque du programme Apollo.

Avec Artémis, la Nasa veut explorer le pôle sud de la Lune, où aucun humain ne s'est jamais rendu, car il s'y trouve de l'eau sous forme de glace.

"La Nasa veut comprendre quelle quantité de glace il y a sous la surface, et si on peut y accéder", a expliqué Jacob Bleacher. Cela "nous aidera à comprendre comment la Lune s'est formée et a évolué, et pourrait procurer une ressource pour de futurs explorateurs."

Mais cette région présente aussi des conditions difficiles, notamment en matière d'écarts de températures.

Pour relever le défi posé, chaque entreprise sélectionnée travaille avec une série de partenaires, comme Michelin, Boeing et Northrop Grumman pour l'équipe menée par Intuitive Machines, ou encore Lockheed Martin, General Motors et Goodyear pour Lunar Outpost.

La Nasa a demandé à ce que l'entreprise gagnante puisse lui fournir son service de transport durant dix ans, possiblement en envoyant plusieurs rovers successivement.

Le contrat de la Nasa laisse en outre la possibilité d'utiliser le véhicule pour l'usage de clients privés, par exemple intéressés par les ressources lunaires.

Intuitive Machines a dit recevoir 30 millions de dollars pour cette première phase d'un an.

La valeur totale des contrats combinés pour le développement de ce véhicule ne devra à terme pas dépasser 4,6 milliards de dollars, selon la Nasa.

la/rle