"Ça ne peut pas être vrai, c’est tout simplement impossible" : en moins de 4 ans, ses trois fils sont tués par balles

·3 min de lecture

Entre 2018 et 2021, Seditra Brown a perdu 3 de ses fils, tous tués par armes à feu à Washington DC. Cette mère de famille américaine de 49 ans témoigne de son impossible deuil.

En l'espace d'à peine 4 ans, sa vie est devenue un véritable cauchemar. Seditra Brown, une mère de famille afro-américaine de 49 ans, a perdu trois de ses enfants, tous tués par balles à Washington. "J’ai perdu mon premier fils le 10 janvier 2018. J’ai perdu un deuxième fils le 7 avril 2019. Et j’ai perdu le dernier le 15 août 2021, tous à cause de la violence par armes à feu", déplore-t-elle en dénonçant la violence par armes à feu dans la capitale américaine. Malheureusement consciente que tout peut arriver dans un tel climat de violence, jamais elle n'aurait imaginé qu'un tel scénario puisse se produire à trois reprises. Son benjamin Paris a été abattu à l'âge de 19 ans sur un trottoir, son fils aîné Montray à l'âge de 28 ans dans un appartement et son fils Kalif également à 28 ans alors qu'il circulait en voiture. 

VIDÉO - Josh, armurier en Floride : "Des millions d’Américains, qui n’avaient jamais eu ou voulu d’arme, ont décidé qu’ils en avaient besoin, avec tout ce qu’il se passe"

Aucune arrestation et aucune nouvelle sur l'enquête

"J’étais à Miami quand j’ai reçu l'appel [annonçant la mort de Kalif. Ça ne peut pas être vrai, c’est tout simplement impossible", a t-elle pensé lorsqu'elle a appris l'horrible nouvelle, confie-t-elle à l’AFP. Pas la moindre arrestation n'a eu lieu suite à ces 3 assassinats et Seditra Brown ignore pourquoi ses trois fils ont été tués. Elle a également déclaré ne pas avoir le moindre contact avec les enquêteurs. "J'aimerais savoir qui les a tués" ​mais "je ne pose pas de questions. [...] Que je sache ou non ne les ramènera pas à la vie. Savoir n’est qu’une moitié du combat, et je me débats surtout avec l’autre : leur mort", avoue la quadragénaire. "Dévastée", "complètement perdue", cette concierge ne parvient pas à faire son deuil mais tente de trouver du réconfort dans sa foi. "Dieu ne peut pas m’imposer toutes ces épreuves sans qu’il en sorte quelque chose de bon". 

Les homicides en hausse à Washington

Elle se retrouve désormais avec 3 filles et 14 petits-enfants, dont neuf sont maintenant privés de leur père. "Ils tiennent grâce à mon énergie : si je vais bien, ils vont bien ; si je m’écroule, toute la famille s’écroule", affirme-t-elle. Compte tenu des épreuves qu'elle a endurées, Seditra Brown est très inquiète pour l'avenir de sa famille. "Une majorité de mes petits-enfants sont des garçons et c’est dur d’élever des jeunes hommes noirs à Washington. Je m’inquiète aussi pour les filles car la violence par armes à feu ne les épargne pas."Depuis le début de l'année 2021, 144 homicides ont été recensés depuis le 1er janvier contre 127 l'année dernière sur la même période, soit une augmentation de 13%, selon les statistiques officielles. Si elle note que ce genre d'assassinat touche plus souvent les Noirs que les blancs, cette concierge de 49 ans estime que le problème vient avant tout de "ces armes en circulation qu’on n’arrive pas à contrôler" et aimerait que les gens y renoncent pour s’occuper de leurs enfants mais malheureusement, "ce n’est pas la tendance", regrette-elle. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles