Trois choses à savoir sur la superbe exposition Pompéi du Grand Palais

franceinfo Culture

Du 1er juillet au 27 septembre 2020, le Grand Palais devient Pompéi. Une exposition immersive où les visiteurs circulent dans les rues de la cité antique, découvrent les fouilles archéologiques les plus récentes, tout en faisant l’expérience de l’éruption du Vésuve. Trois choses apprises dans cette riche exposition.

Datation controversée

Pendant longtemps, les historiens ont affirmé que l’éruption du Vésuve aurait eu lieu le 24 août de l’an 79. Depuis l’Antiquité, ils s’appuient sur une lettre de Pline le Jeune, témoin oculaire de la catastrophe, adressée à l’historien Tacite. Il y explique que l’éruption est intervenue "le neuvième jour avant les calendes de septembre", soit le 24 août 79.


Cette date est loin de faire l’unanimité chez les experts. Des archéologues affirment que le drame se serait plutôt produit à l’automne. Les murs de la maison au jardin vont peut-être clore le débat. À l’époque, il était commun de communiquer via des graffitis sur les murs. Certains allaient même jusqu’à y promouvoir des hommes politiques ! En 2018, des chercheurs découvrent une inscription au charbon mentionnant "le neuvième jour avant les calendes de novembre", soit le 24 octobre. L’hypothèse initiale du 24 août semble de plus en plus improbable.

Fouilles ininterrompues depuis... 1748 !

Il aura fallu attendre 1669 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi