Trois choses à savoir sur le fugu, poisson japonais mortel s'il est mal cuisiné

·1 min de lecture

Attention, danger ! Voici l'un des mets potentiellement les plus mortels au monde : le fugu. Pour sa chronique dans Historiquement Vôtre, sur Europe 1, Olivier Poels revient sur ce poisson très particulier, qui n'a rien à voir avec une vulgaire lotte, un banal maquereau ou une sardine lambda. Un poisson qu'il faut manier avec une extrême vigilance, comme l'explique le journaliste culinaire, avec trois choses à savoir sur cette espèce authentiquement incroyable.

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern tous les jours de 16h à 18h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Un poisson ou un poison ?

C'est le plus risqué, le plus dangereux, le plus intrigant de tous les poissons. Les Japonais mangent du fugu depuis plus de 2.000 ans. Après avoir succombé à sa dégustation, ils ont fini par identifier où était le problème, mais on y reviendra.

C'est une famille qui rassemble une centaine de poissons, avec trois particularités. La première, c'est qu'ils ont une face : ils n'ont pas les yeux sur le côté, mais ils ont les yeux devant, comme nous. Ils ont une autre particularité : ils sont capables de gonfler. Quand ils voient un ennemi, ils avalent de l'eau et triplent de volume. Et la troisième et la plus importante des particularités, c'est qu'ils contiennent de la tétradotoxine, un puissant poison qui paralyse. C'est un neurotoxique.

Découvrez notre newsletter gastronomie

Recevez tous les dimanches à 10h notre newsletter "A table !" pour e...


Lire la suite sur Europe1