Qui sont les trois candidats à la présidence du parti Les Républicains ?

franceinfo

Ils seront trois sur la ligne de départ. Après Christian Jacob lundi, Guillaume Larrivé et Julien Aubert ont annoncé, mardi 13 août, avoir officiellement déposé leur candidature à la présidence du parti Les Républicains, qui doit élire son nouveau chef en octobre. Déjà sonné par ses deux défaites consécutives à la présidentielle en 2012 et 2017, LR a touché le fond en mai en ne récoltant que 8,48% des voix lors des élections européennes, poussant son patron Laurent Wauquiez à la démission. La Haute Autorité du parti a désormais jusqu'au 24 août pour examiner et valider les dossiers de candidature. Franceinfo vous résume ce qu'il faut savoir des trois candidats en lice.

Christian Jacob, le chiraquien rassembleur

Qui est-il ? Avec les signatures de quelque 10 500 adhérents et 122 parlementaires, le favori du scrutin a largement dépassé les seuils nécessaires fixés par le parti (1 311 signatures requises) pour présenter son dossier de candidature. Elu de Seine-et-Marne depuis 1995, président du groupe LR à l'Assemblée depuis 2010... A 59 ans, Christian Jacob affiche un CV politique bien fourni. Cet agriculteur de profession s'est lancé en politique en s'impliquant dans le syndicalisme agricole.

Après quelques années au Conseil économique et social, il est élu député européen RPR en 1994. Poulain de l'ex-président Jacques Chirac, il est élu maire de Provins (Seine-et-Marne) en 2001, avant d'être nommé ministre de la Famille en 2002, puis ministre délégué chargé "des PME, du Commerce, de l'Artisanat, des Professions libérales et de la Consommation" en 2004. Un an plus tard, dans le gouvernement Villepin, il obtient le ministère des Affaires publiques. Proche de Nicolas Sarkozy, il prend la tête de son comité de soutien à la primaire en 2016.

Que propose-t-il ? Rompu à l'exercice électoral, Christian Jacob s'est pour l'instant gardé de préciser son programme. Une tournée de meetings est prévue à la rentrée. Soutenu, entre autres, par Nicolas Sarkozy, François Baroin et Laurent Wauquiez, l'ancien maire de Provins s'inscrit dans une démarche de rassemblement. Un atout alors que le parti peine à trouver sa place entre la majorité LREM et le Rassemblement national, au sein desquels plusieurs ex-membres LR s'épanouissent désormais. Dans une interview donnée au Figaro, Christian Jacob a ainsi annoncé vouloir restaurer "l'ADN" de la droite.

Farouchement opposé au système de primaires, il assure ne nourrir aucune ambition présidentielle – ce qui joue en sa faveur et qui l'érige en homme de confiance pour le parti. C'est d'ailleurs une volonté du président LR par intérim, Jean Leonetti : les candidats à sa succession doivent s'engager à ne pas viser l'Elysée en 2022. Son âge reste toutefois un frein au renouvellement en vogue chez les partis. Début juillet, 19 députés de la jeune garde des Républicains lui ont pourtant apporté leur soutien dans une tribune du JDD, vantant les mérites d'un "capitaine qui sait faire vivre le collectif".

Guillaume Larrivé, le technocrate anti-primaire

Qui est-il ? Fils et petit-fils de militaires, énarque, militant RPR dans sa jeunesse : à 42 ans, Guillaume Larrivé est un technocrate intransigeant. En 2005, il rejoint l'équipe de Nicolas Sarkozy en devenant (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :