Les trois bémols du déconfinement tant attendu

·1 min de lecture

Dans son interview à la presse quotidienne régionale, Emmanuel Macron a mis un bémol aux futures réouvertures datées dans le calendrier de déconfinement qu'il a présenté jeudi 29 avril.

>> Suivez notre direct sur l'épidémie de Covid-19

Trois critères seront scrutés, région par région, et conditionneront ce retour à la vie sociale. La situation épidémique de chaque territoire sera déterminante. Les terrasses, musées, cinémas, théâtres et commerces ne rouvriront pas dans les agglomérations ou les départements où le virus circulera trop, prévient le chef de l'Etat. Franceinfo vous explique les trois données qui seront particulièrement observées.

Le taux de remplissage des services de réanimation

Si les services de réanimation des hôpitaux sont au bord de la saturation, pas de réouverture. Aujourd’hui encore, c’est le cas dans de nombreux départements. Ce plan de déconfinement "me semble prudent, il est suffisamment large pour donner un peu de perspective", a réagi vendredi sur franceinfo Jean-Michel Constantin, anesthésiste-réanimateur à la Pitié-Salpêtrière et secrétaire général de la Société française d’anesthésie et réanimation. Mais il appelle les Français à la vigilance car l'hôpital "ne supportera pas une quatrième vague", prévient-il. "La décroissance va être lente. Il faut laisser de la place dans les hôpitaux", a-t-il ajouté.

Le taux d’incidence

Pas de réouverture non plus si le taux d’incidence dépasse 400 contaminations pour 100 000 habitants. Aujourd’hui au niveau (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles