Trois ans après l'incendie du Cuba Libre, Rouen et Paris ont renforcé les contrôles dans les bars et salles de concerts

franceinfo


Le procès des deux gérants du Cuba Libre s'est ouvert lundi 9 septembre devant le tribunal correctionnel de Rouen. Depuis ce drame il y a trois ans, le nombre de contrôles dans les bars, salles de concerts et lieux de nuit s'est fortement accru à Rouen mais également à Paris.

Dans la nuit du 5 au 6 août 2016, 14 personnes avaient trouvé la mort dans l'incendie du sous-sol d'un bar aménagé en boîte de nuit sans autorisation. Depuis ce drame, la ville de Rouen a donc mis en place "un certain nombre de contrôles inopinés dans le milieu de la nuit rouennais et dans tous les petits établissements qui ne rentraient pas normalement dans les lieux contrôlés de manière obligatoire", explique Fatima El Khili, l'adjointe au maire de Rouen en charge du logement, des bâtiments communaux, de la commission communale de sécurité et de l’hygiène et de la salubrité publique.

Sur 35 établissements contrôlés, 25 pas aux normes

Jusqu'à présent les contrôles n'étaient pas réalisés dans les "bars de nuit qui vont dans leur coin aménager une petite salle pour faire des concerts ou des soirées privées", justifie Fatima El Khili. Après l'incendie du Cuba Libre, la ville de Rouen a donc ciblé des établissements qui (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi