Triple meurtre en Isère : le compagnon de la victime arrêté

Il était recherché depuis un mois. Faicel Fakraoui, le père du bébé retrouvé mort mi-novembre avec sa soeur et sa mère dans l'appartement familial de Vienne (Isère), a été arrêté à Kasserine (Tunisie), indique " Le Parisien.fr ". L'homme de 27 ans faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international depuis le 16 novembre dernier. Il a, au moment de l'interpellation, reconnu sa culpabilité, précise le site du " Dauphiné libéré ".

" Faicel Fakraoui est entré en Tunisie le 15 novembre, il a été arrêté deux jours plus tard à Kasserine ",a déclaré Khaled Tarrouche, le porte-parole du gouvernement tunisien, précisant que le suspect " était passé aux aveux devant la police ". " La police tunisienne a réagi très rapidement, avant même d'avoir été informée par les autorités françaises [de sa présence] ", a-t-il ajouté, selon le quotidien régional. Il a également précisé que " le suspect a avoué d'abord devant la police, puis a été auditionné par un juge d'instruction devant lequel il a réitéré ses aveux ".Déjà condamné pour violences conjugalesLes faits remontent au 15 novembre. La mère de Coralie, inquiète de ne pas avoir de nouvelles de sa fille depuis plusieurs jours, alerte les autorités. En se rendant sur les lieux, les policiers découvrent la jeune femme sans vie, derrière le canapé. Ils trouvent ensuite le cadavre de ses deux filles, Charlotte, 5 ans, dans le congélateur, puis celui de Feyriel, 3 mois, dans le réfrigérateur. Dans la foulée, une enquête pour " homicides volontaires aggravés " est ouverte.

Le père fait alors office de principal suspect. Condamné en mai 2012 pour violences conjugales, il avait écopé à l'époque d'une peine de quatre mois avec sursis assortie d'une mise à l'épreuve de 18 mois. Le procureur de la République de Grenoble, Jean-Yves Coquillat, déclarait récemment sur " Europe 1 " qu'il s'agissait sans (...) Lire la suite sur elle.fr

Isère : deux enfants et leur mère retrouvés morts
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.