Triple homicide à Amiens: information judiciaire contre le conjoint d'une victime

Un badge de la police sur une veste (illustration) - Geoffroy Van der Hasselt / AFP
Un badge de la police sur une veste (illustration) - Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Une information judiciaire a été ouverte jeudi à l'encontre d'un homme suspecté d'avoir tué sa compagne, son fils de 3 ans, et sa belle-soeur à Amiens mi-avril, a indiqué le parquet. Le suspect est passé aux aveux après avoir tenté de se suicider.

Le parquet a requis le placement en détention de cet homme de 48 ans, sous le coup d'un enquête pour "meurtre sur mineur" et "meurtre par conjoint", a précisé le procureur d'Amiens Alexandre de Bosschère, dans un communiqué.

Un "meurtre par étranglement"

Entendu au CHU d'Amiens, il a "reconnu avoir tué sa compagne" Jennifer, 25 ans, un "meurtre par étranglement" qui "serait survenu selon ses déclarations au cours du week-end du 9-10 avril, dans un contexte de dispute après une forte alcoolisation de sa part".

"Moins explicite" sur le sort du petit Eliam, et de sa belle-soeur, Amélia, 26 ans, "il a néanmoins admis qu'il était nécessairement l'auteur" de leurs homicides, a ajouté le procureur.

Les premières analyses génétiques ont permis d'identifier son ADN et celui d'Amélia sur un couteau couvert de sang retrouvé près du corps de la jeune femme. "D'autres traces ADN (...) tendent à confirmer sa responsabilité dans ces crimes". Selon le suspect, l'enfant aurait été tué lundi, et Amélia mardi, une chronologie qui "demeure pour l'instant incertaine", selon le procureur.

Plusieurs tentatives de suicide

Les recherches sur les téléphones portables des victimes "ont permis de déterminer" que le suspect avait "délibérément fait venir sa belle-soeur lundi soir, prétextant une bonne nouvelle à lui annoncer". Celle-ci n'a plus donné signe de vie après son arrivée à l'appartement, et si un SMS a été émis de son téléphone ce soir là "il est possible de douter qu'elle en soit l'auteur". "Le même constat a été fait concernant un SMS" que Jennifer aurait envoyé le 10 avril pour prévenir son employeur d'une absence.

876450610001_6298559559001 Le mercredi matin, l'homme a acheté "une cloueuse électrique" avec laquelle "il a tenté de se suicider en se plantant 7 clous de plusieurs cm au niveau de la tête, du cou et du thorax". "Le lendemain matin, il a de nouveau tenté de mettre fin à ses jours en percutant un camion avec le véhicule d'Amélia".

Les trois victimes avaient été découvertes dans l'appartement du couple le 15 avril, après l'appel d'un proche inquiet. Le suspect a été placé en garde à vue mercredi. Connu de la justice pour des faits de faux, d'escroquerie ou de travail dissimulé, il "n'a jamais été condamné pour des faits de violence", selon le procureur.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles