À cause de la triple épidémie, des anti-inflammatoires viennent à manquer en pharmacie

A cause de la pénurie de paracétamol, les patients ont été contraints de se tourner vers d'autres molécules (Getty Images) (Getty Images)

À cause de la triple épidémie de Covid-19, grippe et bronchiolite, les anti-inflammatoires viennent s'ajouter à la liste des médicaments qui subissent des difficultés d'approvisionnement.

Le paracétamol se fait rare dans les pharmacies et l'amoxicilline reste aux abonnés absents des rayons des officines. Dans ce contexte de pénurie d'approvisionnement, un autre type de médicaments commence à manquer : il s'agit des anti-inflammatoires, comme le confirme le pharmacien Caroline Majer au micro de LCI : "Le dosage qui est beaucoup utilisé en ce moment dans le cadre infectieux est le 20 mg, et c'est pour l'instant en rupture".

Des médicaments très demandés alors que la France affronte une triple épidémie de grippe, Covid-19 et de bronchiolite. À cause de la pénurie de paracétamol, les patients ont été contraints de se tourner vers une autre molécule : "Mécaniquement, ça se passe toujours de la même façon. Du moment qu'une molécule est en rupture, ça bascule sur une autre", explique la professionnelle.

Des principes actifs venus de Chine

Cité par Actu.fr, Pierre-Olivier Variot, pharmacien en Côte-d’Or et président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), constate lui aussi cette pénurie : "D’habitude, j’en passe 80 à 100 boîtes par mois, et en ce moment, je n’en reçois que 5-6 boîtes par semaine".

Comment expliquer ces pénuries de médicaments ? À cause du Covid-19, de nombreuses usines ont été contraintes de diminuer leur activité et il faut du temps pour qu'elles retrouvent une activité au même niveau. De plus, la flambée des cas de Covid-19 en Chine - où sont produits la majorité des principes actifs - complique également la situation.

Pour remédier à cette situation, Pierre-Olivier Variot avance quelques pistes : "avoir un stock des médicaments d'intérêt thérapeutique majeur" et "réindustrialiser la France pour nos productions de médicaments". Il pointe un autre souci : "Le problème, c’est que les industriels préfèrent vendre ces médicaments à des tarifs plus attractifs que ceux pratiqués en France, qui sont trop bas".

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Attention, il faut prendre le paracétamol uniquement pendant les repas car pris entre les repas, il peut provoquer la destruction fulgurante du foie"