Trierweiler reçoit des opposants à Notre-Dame-des-Landes

La compagne du chef de l'Etat, Valérie Trierweiler, a reçu samedi 8 décembre à Angers, où elle était de passage, trois représentants du collectif de citoyens angevins contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, a indiqué Greenpeace, membre du collectif.

Les trois délégués du collectif devaient à l'origine rencontrer le directeur de cabinet de Valérie Trierweiler mais "c'est elle qui nous a reçus" dans un salon où elle inaugurait des manifestations culturelles, a expliqué Nicolas Cocuaud, coordinateur du groupe local de Greenpeace à Angers. "On n'a pas fait la demande", a-t-il ajouté.

Valérie Trierweiler, originaire d'Angers, "nous a beaucoup entendus sur nos revendications" contre le projet d'aéroport et "nous lui avons remis une copie de la lettre désormais publique faite par une (femme) médecin présente sur le site à l'intention du préfet de Loire-Atlantique sur l'ensemble des blessures parfois graves, infligées aux militants présents (...) lors des assauts des 23 et 24 novembre 2012", indique Greenpeace dans un communiqué.

Lettre au Chef de l'Etat

"Nous lui avons demandé de remettre cette lettre au Chef de l'Etat et au gouvernement", a poursuivi l'organisation. La compagne de François Hollande ne s'est en revanche pas engagée à la remettre, a indiqué Nicolas Cocuaud.

Dans l'entourage de Valérie Trierweiler, on souligne "qu'il ne s'agit pas d'un geste politique". "Ils ont demandé s'ils pouvaient remettre une lettre, Valérie Trierweiler n'était pas loin, elle les a reçus, c'est tout", ajoute-t-on de même source, en précisant qu'elle devrait remettre la lettre au président de la République.

Le collectif avait auparavant rebaptisé "le Boulevard (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Trierweiler reçoit des opposants à Notre-Dame-des-Landes
Notre-Dame-des-Landes. Pétof, l'anar-catho : "Désobéissez !"
Notre-Dames-des-Landes : Elise et les "tout nus"
Notre-Dame-des-Landes : Aristide ou la "simplicité volontaire"
Notre-Dame-des-Landes : le "kyste" de Valls est contagieux
Notre-Dame-des-Landes : histoire d’un conflit
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.