TRIBUNE. Wieviorka, Aram, Thuram... Leur appel pour ne pas exclure les précaires du retour à la vie culturelle

·1 min de lecture

"Au moment où nos concitoyens reprennent une vie normale et retrouvent les chemins des pratiques culturelles, notamment celui des salles de spectacle, des musées, des parcs de loisirs ou des enceintes sportives, le risque est grand que les exclus et les précaires en soient privés une fois de plus.

Artistes, professionnels de la culture, producteurs et organisateurs de spectacles vivants ont été très durement frappés par les conséquences de la pandémie et ces longs mois sans activité ni ressources. Malgré cela, pendant cette période, beaucoup d'entre eux ont continué à manifester leur solidarité envers les plus précaires. De leur côté, des associations œuvrent depuis de nombreuses années pour l'égalité d'accès aux pratiques culturelles, scientifiques, sportives et de loisir. Aujourd'hui, avec plus de 9 millions de personnes en situation de pauvreté dans notre pays, et alors même qu'il est établi que l'appartenance sociale et le niveau de vie sont des déterminants des pratiques culturelles, nous ne pouvons accepter de voir se fracturer davantage notre société.

"

Partagée par tous, la culture est un puissant levier qui renforce notre cohésion et nous permet de faire société

"

En effet, les personnes vivant dans les quartiers prioritaires, dans les résidences sociales ou dans la rue ont un besoin plus que jamais vital de pratiques culturelles à l'issue de la période que nous venons de traverser. Mais les effets combinés de la mise en place de protocoles adaptés et le besoin vital ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles