TRIBUNE. « Voulue comme sociale, la politique de la Nupes pourrait aboutir à des conséquences antisociales »

© AFP

Voici sa tribune : « Les conséquences économiques du programme de la Nupes font l’objet de multiples débats dans la presse. S’il devient Premier ministre, Jean-Luc Mélenchon souhaiterait augmenter les dépenses publiques de 250 milliards d’euros, soit l’équivalent de 10 points de PIB actuel. Le débat s’est surtout focalisé sur l’augmentation de l’endettement public consécutive à ces dépenses nouvelles, et moins sur les conséquences sur nos déficits extérieurs et notre tissu industriel d’une telle politique. Une politique, qui se disant sociale, pourrait en fait aboutir à des destructions d’emplois industriels, et à fragiliser le principal canal permettant des hausses de salaires pérennes pour les classes moyennes.

Lire aussi - EXCLUSIF. Piketty, Friot, Cagé... L’appel d’économistes en faveur du programme de la Nupes aux législatives

À court terme, les dépenses nouvelles prévues par la Nupes augmenteraient le pouvoir d’achat des ménages et seraient bénéfiques pour la croissance de l’économie française. Ces dépenses seraient même en partie auto-financées grâce à la hausse des recettes fiscales. Les 250 milliards d’euros de dépenses nouvelles (auxquelles il faut ajouter les mesures favorables au pouvoir d’achat comme la hausse du Smic) entraineraient en effet une augmentation forte de la demande agrégée avec des effets d’entrainements positifs sur la consommation, l’investissement (via les carnets de commande), et in fine les recettes fiscales. Une augmentation forte de la de...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles