TRIBUNE. Rénovation énergétique des bâtiments : « Face à l’urgence climatique, nous devons changer de rythme »

© ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Voici sa tribune : « La question énergétique est un condensé des enjeux climatiques, économiques et géopolitiques. À cet égard, une seule certitude prévaut : l’énergie que nous économisons nous rend plus forts tandis que celle que nous consommons, ou gaspillons, nous fragilise et accroît notre dépendance. Il nous faut colmater le principal foyer de perte énergétique : nos bâtiments. Une évaluation de l’Agence internationale de l’énergie établissait en 2019 à 38 % la part des bâtiments dans la production des émissions de gaz à effet de serre.

Dans ce même rapport, l’Agence estimait que, pour se mettre sur la voie d’un parc bâti neutre en carbone d’ici à 2050, les émissions directes de CO2 des bâtiments devaient diminuer de 50 % d’ici à 2030 et les émissions indirectes de 60 %, soit une baisse d’environ 6 % par an pendant la décennie actuelle.

Pourquoi revenir aujourd’hui sur ce rapport de 2019 ? Parce que nous sortons de la période Covid avec un bilan mitigé : si le ralentissement de l’économie a d’abord fait baisser les émissions, les perturbations sanitaires sur les chantiers, puis la crise géopolitique et énergétique qui perturbe les approvisionnements ont aussi occasionné bien des retards dans l’exécution des travaux. Le nombre des rénovations, seules à même d’améliorer structurellement la performance énergétique des bâtiments, reste très en deçà des objectifs fixés et met en péril notre trajectoire climatique.

"

Le secteur de la construction doit aussi être considéré comme...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles