TRIBUNE. "La pub doit cesser de nous vendre le monde d'hier" : des ONG critiquent le manque d'ambition de la loi Climat sur la publicité pour les produits polluants

franceinfo
·1 min de lecture

Ils dénoncent un recul du gouvernement. Alors que la Convention citoyenne pour le climat proposait d'interdire la publicité sur les produits les plus polluants, le gouvernement a limité, dans sa loi Climat examinée ce mois-ci à l'Assemblée nationale, cette interdiction aux seules énergies fossiles. Un choix que regrettent dans cette tribune publiée par franceinfo une vingtaine de dirigeants et dirigeantes des principales ONG écologistes françaises. Ils s'expriment ici librement.

Face aux citoyens qui recommandaient de mettre fin aux publicités pour les produits les plus polluants et la malbouffe, dans son projet de loi Climat et résilience, le gouvernement a préféré confier le dossier aux annonceurs dont les engagements restent flous à quelques jours du débat parlementaire sur ce texte. Nous, associations de divers horizons et professionnels de la communication, dénonçons cet échec écologique et démocratique. Les renoncements du gouvernement sont nombreux dans le projet de loi Climat et résilience : c'est l'avis du Conseil national de la transition écologique, du Haut Conseil pour le climat et des membres de la Convention citoyenne pour le climat (CCC) eux-mêmes.

Une mauvaise note pour le gouvernement

Sur le volet "régulation de la publicité", après le filtre du gouvernement, la "loi Evin Climat" proposée par la CCC – ce principe d'interdiction de publicité pour les produits nocifs – ne porte plus que sur un secteur, "les producteurs d'énergies fossiles", pour lequel la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi